Archives mensuelles : novembre 2013

France. Chômage. La parole est à l’esbrouffe.

Assiste-t-on au retour du Petit Napoléon ? Deuxième.

Eh beh, nous y voilà. Cocus deux, trois, quatre, cinq, six…. On ne sait plus à combien de fois donc, disons x fois. Et on avale couleuvres après bâtons dans l’arrière-train. C’est d’un triste complet, pour ne pas dire risible. A un certain moment de sa vie, il faut savoir faire profil bas et surtout avoir honte.

Tantôt, on parlait du pacte démocratique détourné et de cette République dévoyée par une démocratie en trompe-l’oeil. C’est-à-dire sans contre-pouvoirs. Le pouvoir en place nous en donne un exemple affligeant et jamais vu dans la République. Qu’il soit écrit dès à présent qu’un candidat qui n’est pas prêt ne vienne plus faire de l’esbrouffe de candidature présidentielle, pour apprendre le métier sur le tas, alors qu’il avait 5 ans dans l’opposition pour apprendre le boulot.

Je ne parle même pas de 30 ans de carrière politique parlementaire et d’administrateur territorial qui se révèlent encore une autre figuration, car tout de même, il y a des limites à la caricature et à l’incompétence. Quand on ne peut pas, il faut s’abstenir de prétendre à des fonctions suprêmes, celles qui vous dépassent, en comptant sur une seule chose : Dame la Chance et la Maîtresse Fortune.

Cette histoire va finir mal, comme l’a dit Bayrou, si bien. Un président qui pisse sur le peuple en continu, quoi que celui-ci (le peuple) dise ou fasse. Pendant 18 mois, on a chanté sur toutes les voix que la courbe du chômage allait s’inverser cette fin 2013. Aujourd’hui, calamité c’est cette monstruosité intellectuelle qui en prend le relais :

VIDEO de France/TV. L’inversion de la courbe du chômage « prendra le temps nécessaire », prévient Hollande. Quelle honte ! Quel désastre ! Surtout après l’autre déclaration disant que « la réforme fiscale prendra tout le temps du quinquennat ». Nous disons que 6 mois c’est largement suffisant. Au moment des municipales, cette réforme devrait être en phase terminale (*). Là aussi, il fallait réfléchir avant. Venant en plus d’un candidat qui avait écrit un livre sur la « fiscalité », soit ce livre a été écrit par un Nègre, soit c’était encore une moquerie.

(*) Allemagne. Aussitôt annoncé, aussitôt fait. Je veux parler du Salaire Minimum qui manquait tant à l’Allemagne. Pas besoin de pourparlers et d’une réunionite interminables.

Après, on dira que nous ne respectons pas les autorités et les institutions. Lesquelles ? Celles qui ne se respectent pas elles-mêmes et se rabaissent plus bas que terre ? Lesquelles ? Celles qui ont fait de l’esbrouffe une marque de fabrique ? Lesquelles ? Celles qui, malgré tous les échecs et errements, maintiennent un cap et un discours dignes d’Arsène Lupin, du siècle dernier ? Non, vraiment, j’ai honte pour la France dans le monde.

Si le Président était Responsable  – « en Afrique, on dit, si tu es un Homme, fais ceci ou cela » – il aurait posé depuis longtemps la question de sa légitimité désormais en balance devant le peuple (dissolution ou référendum) et, avec la phrase du jour, c’est le pot. La France ne mérite pas cette présidence qui roule les Français dans la farine : un jour c’est demain, on rase gratis, le lendemain, c’est on gagne du temps comme on peut en créant une actualité internationale permanente dont la superficialité et la supercherie n’échappent à personne – leçon de Sarkozy – pour fuir la réalité du pouvoir en France. En campagne, c’était, le changement, c’est… et Moi, Président, je… Maintenant, c’est tout cela prendra le temps du quinquennat, le temps que je réfléchisse.

Combien de Chefs d’Etat parmi les Grandes Puissances traînent à l’extérieur, sans projet ni objectif précis. Grandes puissances ou non, tous les Chefs d’Etat sont chez eux et gèrent leur pays. Mme Merkel est assise tranquillement et signe une coalition pour gouverner. Cameron, solidement installé. Obama, idem. Xi Jinping, pareil. Même les Chefs d’Etat Portugais, Espagnol, Italien, Grec, et tous les autres européens, américains, africains et asiatiques, du monde Arabo-musulman, sont chez eux et s’occupent de leur pays. Le seul qui est toujours parti voir ailleurs s’il y est, c’est le Président Français. Frais de voyages inutiles. Cherchez l’erreur. Que fuit ce Président Français chez lui ? Le miroir du discrédit permanent et la décision majeure et ultime que ce discrédit appelle : la consultation du peuple.

Le Général de Gaulle disait à chaque fois que les conseillers passaient du temps à conseiller, qu’il avait déjà réfléchi à la question. Un Chef avance, guide et anticipe sur les évènements et surtout tient sa parole. Une chose est de dire ce qu’on attend aujourd’hui, sans coup férir, une autre est de reconnaître qu’on s’est trompé. La deuxième formulation est meilleure.

Autrement dit, l’Opposition n’est pas un temps de repos, mais de la préparation au pouvoir. C’est ce que le Gouvernement Fantôme du Royaume-Uni, le « Shadow cabinet » nous démontre, avec le pragmatisme cher aux Britanniques. Les Ministrables de ce gouvernement fantôme sont prêts à travailler et à prendre le relais, dès le jour 1 de leur gouvernance, en cas d’alternance. Tous les dossiers leur sont communiqués, en temps réel. Ils sont au même niveau que leurs équivalents au gouvernement. Rien ne doit leur échapper.

Ils  ne sont pas là pour se faire plaisir, mais pour servir le pays, le moment venu et le pays n’attendra pas, ne doit pas être ralenti, ni freiné dans sa dynamique, par un amateur de service qui s’est présenté aux élections, pour se prouver à lui-même qu’il pouvait gagner et régler ses problèmes psychanalytiques, par la même occasion. On rapporte que Lacan disait qu’un fou c’est l’esclave qui cherche un Maître à dominer, encore que les deux, ainsi que Césaire l’a posé, sont dans une forme d’aliénation réciproque. Il parlait d’ignorance.

Cela peut prêter à confusion, en ce moment de négation du racisme et de son exacerbation par les adeptes pratiquants du racisme, l’Etat en tête, d’une part, et, d’autre part, de gonflement d’un antisémitisme militant, à des fins mercantilistes et de manipulation des esprits. Ainsi, on a l’affiche permanente qui dit que Dieudonné campe dans un antisémitisme obsessionnel.  Des opinions personnelles qui ne résistent à aucune analyse objective, mais qui résistent au temps, car leurs divulgateurs disposent des tribunes nationales qu’ils mettent au profit de leurs causes. On va qualifier tout ceci de singeries. Appelons donc le bal des singes par son nom. Après tout, nous sommes tous des singes blancs – n’est-ce pas – et noirs –  bien sûr. Comme dans la Jungle.

lire dans 20 mn,la énième condamnation du jour ou quand la Justice aux ordres pro juifs tourne au cirque et à l’acharnement judiciaire, avec un sous fifre, SOS racisme, qui ne doit sa survie publique qu’au chantage politique permanent qui lui vaut un Harlem à la tête du PS, un autre successeur putatif de Mme Voynet à Montreuil et un autre Parlementaire, qui a repris du service médiatique. Mission : descendre du Ayrault, pour le compte du même lobby qui organise des cirques antisémites. Du Grand Guignol, SOS racisme et son entrisme fortement dénoncé par Mme Voynet – qui n’a de prise que sur des gueux socialistes.

Comme « ni putes, ni soumises », SOS était voué à disparaître depuis longtemps pour son folklore public et sa foire permanente demandant des condamnations pour  des broutilles. En attendant, le racisme ne s’est jamais aussi bien porté.

Sur l’Entrisme, lire les deux tribunes qui suivent.

Dans Libé dans la tourmente : Voynet : «Je ne me retrouve plus dans cette vie politique»

Dans le Parisien. Municipales : «Trop de corrompus sont réélus», dénonce Dominique Voynet.

Pour Dieudonné

Rien n’est plus éloigné d’un Juif qu’un Noir et pourtant ce sont là les deux peuples qui ont connu la violence historique la plus déshumanisante et humiliante. Mais, la comparaison s’arrête là. Les Noirs ne colonisent personne ni n’esclavagisent, contrairement aux Juifs passés maîtres en la matière. Un Noir est plus proche du Palestinien, en esprit, que du Juif. C’est clair. Lire ici l’article qui montre clairement comment l’Etat d’Israel s’est fascisé. C’est clair, net et précis.

Goliath. Plongée dans la Vie et la détestation dans le Grand Israel.

Quant à la négation du racisme en France, on l’a déjà mentionné, tant qu’il n’y aura aucune étude, et que les statistiques sur le sujet seront taboues et interdites, on parlera dans le vide. Sauf qu’il faut interroger ceux qui en sont victimes. Ce serait déjà une première étape. C’est trop facile de dire qu’il n’y a pas de racisme, confortablement assis sur son séant.

Un esclave qui cherche un Maître à commander. Tout un programme irréaliste. En Afrique, on dit « l’ignorance pire que la maladie ». L’impréparation à gouverner est grave. C’est un mensonge coupable et condamnable.

De tous les candidats, Hollande était celui sans équipes et le moins préparé. Cela s’est vu au débat. Mais, puisqu’il était porté par la Nomenklatura, la colère et l’aveuglement, on a eu ce qu’on a eu : le moins disant culturel et politique. C’est désormais un fait incontestable et je ne dis là rien de nouveau. Maintenant, il faut conduire fermement et assurément tout ceci vers la porte de sortie, car, avec ce qu’on vient d’entendre, il n’y a plus rien à attendre de ce gouvernement. Ce sera toujours mensonges et compagnie, durant tout le quinquennat.

Au fait, où est le remaniement ? C’était donc la littérature, version café du commerce, comme le déclarait Mme Najat, répétant ce qu’on lui avait demandé de dire, en se cachant dans son dos ? OK.

Quelques faits remarquables de la gouvernance Hollandaise.

Extraits forum Yahoo.

>>> Hollande s’est retrouvé candidat du PS en 2012 sans troupes (Primaire PS = Aubry :jugé sectaire, Royal :electron libre, Dsk :affaires judiciaires , restait Hollande , retenu par defaut) Hollande n’avait aucune troupe , il a donc récupéré le clan Dsk et Moscovoci proche d’Israel est devenu le mentor de Hollande Moscovici a casé les Dskaniens Cahuzac , Valls , Bricq , Touraine Fabius proche d’Israel a été mis aux affaires etrangéres bientot rejoints par Rebsamen Leguen et Cadabelis arrive Lamy tres contesté

>>> Hollande paie cher les grossières erreurs voire les fautes des premiers mois de son quinquennat. On n’attaque pas systématiquement l’ensemble des producteurs (patrons, salariés) sans laisser des traces douloureuses. Dès juin 2012, Hollande aurait du (à la suite du rapport de la Cour des Comptes) dramatiser et lancer un appel solennel au redressement en lançant quelques très profondes réformes à faire adopter par référendum au besoin.

Mais, n’est pas De Gaulle qui veut. Il fallait un plan Pinay-Rueff immédiatement après l’élection.

Réduction du nombre d’élus, limitation constitutionnelle du nombre de ministères, non cumul des mandats, spécialisation des rôles des territoires. Refonte du système de retraite suivant les propositions de la CFDT (modèle suédois). Fusion des caisses maladies. Réduction sur 5 ans de 40% des effectifs des directions centrales des ministères et des agences.

Déménagement des ministères en banlieue. Réduction des forces armées à une force régionale (abandon de l’aéronavale, adossement systématique à l’OTAN, retrait des troupes stationnées à l’étranger, abandon des bases à l’étranger) . Il fallait frapper les esprits au lieu d’accuser « les riches ». Sans parler des faux problèmes comme le mariage des homos ou les rythmes scolaires.

>>> La question n’est pas de savoir combien de temps il faut pour voir le résultat des réformes, mais de quelles réformes on parle. Parce que l’inventaire est plutôt limité : à part le CICE – une vraie usine à gaz – quelles sont les fameuses « réformes » dont le gouvernement parle sans cesse ? La réformette des retraites, qui épargne les secteurs protégés et les régimes spéciaux ? En quoi l’embauche massive de 60 000 professeurs va-t-elle faire baisser le déficit ou améliorer les résultats lamentables de l’Éducation nationale, qui engloutit des milliards ? En quoi le refus obstiné de réduire la dépense publique en réduisant le poids de l’État dans l’économie et la vie des citoyens va-t-il améliorer les choses ? En quoi le matraquage fiscal va-t-il faire repartir la croissance ?

La presque totalité des actions entreprises par le gouvernement en matière économique est à contre-courant de ce qui a été fait ailleurs : chez nous, on continue d’augmenter la dépense en faisant croire qu’une augmentation ralentie correspond à une baisse ; on embauche des fonctionnaires ; on fossilise la sécurité sociale et le droit du travail plutôt que de favoriser la concurrence désormais autorisée de la première, et l’alléger et flexibiliser le second ; on détruit le logement en soviétisant la relation propriétaire-locataire avec la GUL. Le logiciel socialiste est dépassé et à côté de la plaque. Ça fait 35 ans qu’on utilise les mêmes recettes. On voit le brillant résultat : 57% de dépenses, 0% de croissance.

Et le pompon : au moment où on poursuit inutilement le PDG qui devait partir avec 21 millions de retraites dorés (*), Jack Lang réclame 10 000 euros mensuels pour présider l’Institut du Monde Arabe. De l’argent jeté par la fenêtre. Des nominations de complaisance de personnalités qui ont déjà tout eu et qui s’accrochent toujours, alors que des publics compétents plus jeunes nombreux et de talents chôment. République Française, République gérontocratique. Normal qu’elle soit malade, atteinte de sénilité profonde et incurable, en l’état.

(*) Contrairement aux politiques, les chefs d’entreprise travaillent et produisent de la richesse ; cette richesse qui les entretient, au-delà du raisonnable. Lorsque les politiques auront mis fin à leurs régimes spéciaux de tous ordres et à tous leurs privilèges excessifs et indus, sans compter les reclassements et nominations ce connivence – exemple : l’ex Mme nommée à la tête de la BPI (banque publique d’investissement) –  ils pourront légiférer sur les rémunérations-plafonds et autres retraites chapeaux des grands patrons qui, eux, travaillent et créent des emplois, tout en profitant modérément du système, en comparaison des politiques.

Par ailleurs, ce qui se passe avec Mr. Varin est une entorse condamnable de son contrat d’embauche.

Référendums. Commençons par l’abolition des privilèges. Vous avez dit « Assistanat » ?

Il faudra une grande purge en France. Malheureusement. C’est la seule façon d’apporter le changement, si l’alternance n’a pas lieu dans 3 ans, max.

La première urgence sera d’effacer le PS des ardoises des Présidents de France pour longtemps. On annonce un nouveau parti « Nouvelle donne« , créé par un ex PS. Excellente initiative. Pour ne pas mourir asphyxié par la bêtise et l’ignorance.

Si vous avez loupé un épisode relaté ici, il semblerait que j’occupe trop le centre du WEB et que cela devient un obsession et une critique « procéduriale » insupportable, pour quelques Grandeurs de ce Monde. Hou hou. Vous savez ce qu’on dit, lorsqu’on empêche les margouillats de se dorer au soleil, les margoulins de profiter abusivement du Système, les Berlusconi d’obtenir la Grâce Présidentielle après s’être rabaissé jusqu’à avoir des relations sexuelles avec des mineures ; lorsqu’on demande que les prêtres pédophiles aillent en prison et que ceux qui ont des enfants cachés les reconnaissent, et donc quittent le mensonge et assument ; lorsqu’on empêche des Chefs d’Etats de tromper leur peuple, lorsque des putschistes sont élevés et honorés à Paris, sans honte et qu’on demande leur comparution en Justice et que le résultat est là depuis hier – putschiste écroué pour haute trahison : le Mali est devenu ce piège depuis ce coup d’Etat maudit que le Roi de France a cautionné propageant l’horreur jusqu’au Centrafrique prise dans la spirale de cette dérive inqualifiable et monstrueuse…. Il fallait que la France aille se saisir des conséquences de ses actes irresponsables sur le continent Africain. On ne soutient pas un Chef d’Etat Putschiste.

Bref, Snowden cherche une porte de sortie de la Russie – il ne fallait pas y aller – et Poutine qui n’avait pas à lui donner l’asile pour ensuite vouloir s’en débarrasser pour se réconcilier avec l’Amérique – est allé voir le Pape pour aider à cela et voilà, on s’est dit, comment attaquer la citadelle du Web qu’il semblerait que je sois ? Attaque par le bas. Je ne suis pas une citadelle du Web, mais du changement dans le Monde. Changement initié par Obama et non en France qui n’a fait que récupérer le mouvement. Du reste, ce mouvement appelle un Collectif et est ouvert à tous. Lire l’article précédent (en anglais).

Il faut suivre la trajectoire de Goliath et de ses affidés. D’abord Hollande en Israél chez Netanyahu, puis Netanyahu à Moscou pour voir Poutin, puis Poutin chez le Pape. Le chemin de la détestation et de ses ravages est impénétrable, à l’instar des voies du Seigneur. Netanyahu et les US sont en froid, à cause de la guerre avortée en Syrie et du programme nucléaire Iranien. Snowden a fâché les US et la Russie. La France, comme à son habitude est aux ordres : elle a promulgué le mariage gay à la Pyrrhus, suivant les US et le lobby juif pro gay qui la domine et qui a eu raison des US sur la question du mariage gay (*) également et corrompt actuellement le Vatican devenu corrompu depuis le dernier scandale financier du Vatican et la protection des Nazis dans le monde et des pédophiles de l’Eglise ainsi que des mafias Italiennes… bref, le Vatican veut ennoblir le mariage gay, à son tour. Lequel mariage homo et laquelle cause gay est devenue tout aussi ambiguë chez Poutine. Voir ici.

(*) Si j’avais encore un doute sur l’opération conduite en coulisses, il s’est évaporé  lorsque j’ai annoncé précédemment que j’allais atterrir dans le New Jersey. Immédiatement, la Cour Suprême de cet Etat s’est saisie de la légalisation du mariage gay dans l’Etat et le gouverneur Chris Christie qui était opposé à ce mariage à annulé son recours, in extremis et la loi a été adoptée sans aucune résistance. Le Maire devenu Sénateur entretemps, Cory Booker n’a pu que constater les dégâts.

Lisez également ici. Comment Israel contrôle le Congrès American. Par Global Research.

Le Vatican et l’homosexualité : liaisons dangereuses.

« Le Christ n’est pas venu pour nous juger, mais pour nous sauver. Laissons nous regarder et aimer par Jésus! ». A dit le Pape.
 
Phrase 100% au service du mariage gay et de la cause homo. Le Pape est entrain de succomber à la malédiction du Vatican : la corruption de l’esprit qui ronge l’ex cardinal Ratzinger à la retraite, lui qui a fermé les yeux aux crimes pédophiles sur les enfants, dans l’Eglise et aux enfants adultérins des prêtres avec les fidèles.
 
De retour de Rio, le Pape a dit qu’il ne fallait pas condamner un gay, « qui suis-je pour juger mon prochain » ? A-t-il dit ? Sauf que ce n’est pas là le problème. Dans ces conditions, on pourrait dire la même chose de la femme qui fait un avortement que l’Eglise condamne. Le Pape détourne à dessein la parole ou plutôt la met au service d’une cause perdue.
—–
Oui ou non l’église condamne-t-elle l’homosexualité ? Oui ou non est-elle pour ou contre le mariage gay ? Il faut être clair là-dessus. C’est oui ou c’est non. Le flou artistique de l’église et son ambiguïté deviennent des cas d’école.
—–
Utiliser le mot « Réformes » en parlant de l’Eglise, objet spirituel par excellence, comme n’importe quel Etat laïc, rate la Mystique Religieuse. Le message de la Révélation Divine étant un Mystère et donc Sacré, toute tentative qui vise à ramener l’Eglise sur Terre, en lui élevant son Elévation Première, est automatiquement affaiblie.  Mais, bon, que Dieu bénisse le Pape et lui évite de succomber au double langage hypocrite, fourbe et mensonger des puissances matérialistes de ce monde.
——-
Je clos ce débat critique sur l’Eglise et promis juré, je ne parlerai plus de l’Eglise, sauf indirectement, lorsqu’elle viendra sur le terrain de la matérialité.
——–

Le Web, appartient à  Google et à Yahoo ou encore à des monstres comme Microsoft. Il est ouvert à tous. Je n’en contrôle ni l’entrée, ni la sortie. Encore moins les interdictions. Seuls les « esbrouffeurs » et les menteurs peuvent se sentir menacés par une quelconque citadelle. Tout un chacun peut créer son blog et diffuser ses messages. Que celui qui est satisfait du Monde actuellement lève le doigt. Je ne pose pas la question sur la présidence Hollande et son gouvernement. On connaît tous la réponse. C’est Non.

Bibliothèque de Médicis. L’actualité du Bonapartisme. Ecoutez De Villepin pour l’éclairage politique et l’expérience du Pouvoir.

Voir également la dernière émission de Public Sénat de samedi dernier  : DDV interviewé par ElKabach.

Il y a des Napoléons et des petits Napoléons.

Le temps est assassin.

Première preuve. Lire dans 20 mn. Un collectif d’avocats porte plainte contre Fabius pour «complicité» de crimes des rebelles syriens.

Nous confirmons que le Ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, a appelé les rebelles à tuer le Président Assad, depuis la Jordanie, où il était en visite. Nous confirmons que  la France a  financé la rébellion Syrienne et fourni des armes, illégalement. On va progressivement entrer dans la culture de la Responsabilité.

Mais suis-je bête ? La responsabilité ? Mr. Fabius a déjà fait l’objet d’une condamnation sur la responsabilité devant cette juridiction spéciale et propre à la France qui a le secret de la démultiplication des Institutions. La condamnation disait « responsables, mais pas coupables », à propos du scandale du sang contaminé que l’Afrique prolongera, dans une cour internationale, pour contamination du VIH, par transfusion.

Syrie, encore une histoire de sang. L’histoire se répète. C’est bien connu. C’est toujours la même histoire qui se représente différemment.

———

Fin de journée. Oh miracle, le chômage a commencé sa décrue. Et pourquoi le Président n’était pas au courant de cette décrue, ce matin même où il déclarait que « cela prendra le temps que ça prendra » . Ce sont des choses que le Président sait la veille du jour de leur annonce. C’est comme l’affaire Cahuzac : personne n’était au courant, n’est-ce pas ? soutenant le Ministre, contre vents et marées, pour finalement admettre dans un silence coupable qu’en fait tout le monde savait depuis la nomination de ce Ministre comme Trésorier de campagne du Président, qu’il avait des comptes cachés à l’étranger. En Suisse d’abord, puis quelque part en Asie, dans les paradis fiscaux.

Chiffres du chômage en baisse magique. Cahuzac !

Reforming the Church ? Mission Impossible. The Pope is sounding so Politics. We miss John Paul II.

Are we heading to a Reformed Church – act II ? Is Roman Church on the verge of taking the Martin Luther’s road ? It seems so, on the exception that Martin Luther would have never protected child molesters’ Reverends inside the Church.

The first step for the Church pointing at reforms is to bring criminal priests – all of them – in Justice so that they can face criminal charges they deserve.

When we are there, then we will really consider the Catholic Church’s move for a Church born anew.

Alerted by a CNN’s web mail, I went to read the brief over the reforms and I found those two sentences :

« I prefer a Church which is bruised, hurting and dirty because it has been out on the streets, rather than a Church which is unhealthy from being confined and from clinging to its own security, » the Pope said Tuesday in a major new address.

And that second one :

« I do not want a Church concerned with being at the center and then ends by being caught up in a web of obsessions and procedures. »

Those two sentences sound so polemical than spiritual especially the second sentence already read in a french outlet, almost word for word, referring to me. Sorry to be the center of the world right now : the world needs that and someone has to do the dirty job and clean the House (the World) in total mess : crimes, injustices, inequalities, unjust and brutal wars, civil unrests, financial turmoil, people massively running away from catholic church, unemployment, poverty, diseases, hunger, massive prostitution, HIV… and, more importantly the shrinking of democracy which explains half of the problems people are facing in the World. I’m not talking about tolerance, but about democracy and the Law, the secular and the religious as well.

So, I assume that position of being « at the center and the end  in the web obsessions and procedures » with intelligence and truthworthy arguments –  indisputable and incontestable –  and if the Catholic Church is annoyed and feels unease, good for them. Things must change and The Church has shown its resignation, treason and shamefull retreat, in front of people despair, african exploitation and men or women facing new forms of slavery as well. Shaking hands in Brazilian favelas was good. In the end, what does this change ? President Dilma Rousseff will have to do the job, center and ends.

Really, if the Church can help improve people conditions, we are the first to say Yes. Pope John Paul II did a Great Job. For instance, he had extended a helpful hand to bring the Berlin wall down and the World is grateful. He was certainly one of those who contributed to bring the soviet union down, along with the American President, Ronald Reagan and Margaret Thatcher. Instead of useless polemics, Pope John Paul II backed those leaders strongly and he was speaking out clear and fearless on abortion*. If the Pope John Paul II were alive today, he would have stood clear and strong against gay marriage ; far away from the unknown position the Church is standing right now.

*Precision. I am for a planned parenthood and for a pro family choice chich includes the possibility of abortion. A child must be desired not a burden.

Even Poutine was slightly clearer on the issue of gay marriage and promotion. That is tellingly of the Church’s position and wanderings.

First, I’m the only person that dare protected the Pope when he was picked up.  I did it sincerely and in truth, taking all the cursing from the West press on my shoulders.

At the time, the press was throwing some dirts on him, accusing him of having participated in a scheme aiming at hiding some nazis who have immigrated in South America. It is no secret that many leading nazis figures have escaped Germany and the Nurenberg proces due to their flight  in South America where they have found a comfortable, quiet and cosy retreat, until an American man started to hunt them, one after another.

The Vatican and the Church share a long history of Nazis’ protectors hidden inside Basilica.

WESTERN LOST PRESS. LONG LIVE THE POPE FRANCIS !

Second, I have criticised the « secularian Pope », dealing with homosexuality. And his communication unit is firing back.

Flashback of the context. When we entered the gay marriage period, the Pope first came up opposing and then got more and more ambiguous and tepid ; starting on his way back from Brazil where he met with the Youth, he then said in the plane to the press « who am I to condemn a gay person ». The Press reported it immediately to send the message to me and I got it.  Still I’m opposing and will oppose gay marriage, not only for moral reasons and may I say natural human order of parentality, but mainly because  the overall thing was done out of the path and spirit of democracy. Such a jump and decision should never have been made by lawmakers only, under the LGBT lobbying influence. That is why a referendum was needed and is still needed.

The good news is starting from my opposition which is there to last and to lead to new methods of governing people with the people, for the people, not ignoring them, other countries will consider that option, before adopting gay marriage. That is Justice and Freedom. Lawmakers can not decide everything, all the times, for the rest of the people. It is not fair, nor ethical. This is not how democracy was designed. One nation gives us a leading example : Switherland and its frequent direct consultations of the people and everything is allright over there. Peace rings. Liberty rings. Freedom rings.

More women in church ? For what ? More reforms with criminal inside the box ? For what ? The  House is contaminated. First clean it, before adding more dirts. The Bible says « separate the wheat from the bad ».

By the way, I’m a Protestant, born again ; out and very far from Hypocrisy. And I will keep on standing, whatever it takes. It is not about me, it is about the dirty jobs flowing  in Africa ; it is about black or southern people being humiliated around the World behind the dirts that impact Africa and the developing World as well. Because a decision in Washington, in London, in China, in France can have an impact in Africa and in the end hurts badly the fragile – black people in Africa, other poor countries or immigrants in western sides -, we have to watch out, in the center and in the ends, to be sure we are not cheated upon and misled or stolen on the back as it has always been the case for centuries and centuries.

I’m not eternal, but for the times remaining, I will be doing that, again and again untill somebody else emerges – I hope many of them –  to take the torch, till the end of times. This is an endless task. Each of us will do their part. We don’t need to be nominated by anyone. It is a gift and a duty. That’s all.

Times ago, I have alerted the french president at the situation in Centrafrique and today, I’m happy he has sent troops there to help stopping an announced genocide, the size of Rwanda. Am I in the center of the web ? Yes. It is good for centrafrican people. Lives will be saved. Perhaps the Vatican Church is indifferent with this, I’m not.

I’m fighting for Change in the World. This fight is not only mine. It should be and it is a collective’s one. While I was doing it in France, I had little chance : I encountered obstacles after obstacles until Obama emerged as a presidential candidate and I immediately felt in connection. I got the sense that something different was happening and I didn’t hesitate  to catch that Obama’s train. Immediately. Since then, I have to say that  my « eyes have seen the glory of the  Lord » and I’m grateful for the great journey following,  from miles away – but so close by  heart and in action – President Obama. Thanks a million, Mr. President, eventhough he is pro marriage gay.

God Bless the President  of the United States and America.

Today, and it is an exception, I’m glad for another reason  : I praise the French president for extending a hand, eventhough he is the same man who has adopted gay marriage, brutally. I’m sure he was wrongly advised. If  he had to make that decision today, no doubt he would chose a referendum.

In the meantime, the church is using what is called in France « langue de bois ». Translate : good will and yet nothing really new, or too little.

Reforming the Catholic Church. Mission impossible, as long as pedophilia and homosexuality along with hidden children of priests are unpunished and silenced. First, be truth to yourself.

Young people ought to be educated on religion. That is why some rare times, we will have to talk about the Church.

Crise politique en France. Que reproche-t-on à Hollande ? La France face à un casse-tête historique.

16 novembre 2013 par Elise Mbock

  Sommaire
  • Les Français sont-ils pour un changement de PM ?
  • UN. Rappel du Contexte.
  • Deuxième temps. Critique des sondages dirigés et de la méthode.
  • Troisième temps. Sortie de Malek Boutik
  • Quatrième temps. Le sondage yougov.
  • Cinquième moment. Contre attaque tous azimuts des sondagiers.
  • Nos sondages empiriques.
  • La mode est aux sondages dirigistes et suggestifs.
  • L‘ESPRIT DES INSTITUTIONS ET DU QUINQUENNAT

 « Les Français pour un changement de Premier ministre, selon BVA ». Sondage faussement interprété et contradictoire.

Bon, les sondages BVA se distinguent continuellement – et ceci depuis l’arrivée de Hollande au pouvoir – par des approximations ou, plus exactement par l’autoréalisation, à l’nstar de la dernière livraison qui klaxonne que :

Les Français pour un changement de Premier ministre, selon BVA

A quoi reconnaît-on un faux sondage ?

 Un. Rappel du contexte.

Premier sondage du JDD, il y a deux semaines environ sommant les sondés de choisir entre des choix préétablis ailleurs, par les sondés eux-mêmes et les opposants à Ayrault ; les mêmes anciens faiseurs de rois couleur de béton du pays France.

 Deux. Critique de ces sondages dirigés et de la méthode.

« Chez les sympathisants PS, une majorité place Martine Aubry en tête (65%), devant Bertrand Delanoë (55%), Ségolène Royal (52%), Claude Bartolone (30%) et Gérard Colomb (16% ». (Nouvel Observateur)).

A votre avis, cela annonce-t-il un quelconque changement ? Gérard Collomb – à l’égard duquel je n’ai aucune aversion – va-t-il renoncer à la Mairie de Lyon et au Poste de Sénateur ?

Quant aux sondages, ce type de propositions n’aide pas la réforme et le changement. Proposer un choix, en fait un non choix entre les personnalités – toujours les mêmes – n’est pas pertinent. Puisque les sondages ne peuvent agir qu’avec l’existant médiatique, ils sont eux-mêmes causes des freins à la croissance et à l’élargissement du personnel politique. Probablement à leur insu, étant eux-aussi coincés par leur incapacité à se réinventer et à renouveler leur méthodologie.

Au demeurant, la maîtrise du fonctionnement Etatique n’est pas une exclusivité éducative, type Enarchie, ni professionnelle du style appartenance à un parti politique.

Il faut qu’ils intègrent cela et évitent des questions-sottes du genre, « qui voulez-vous voir entrer au gouvernement ? ». Le système étant un serpent qui se mord la queue, les médias peuvent faire la promotion de n’importe quelle con(ne), après la promotion amicale au sein des partis – ce qui leur fait une excuse supplémentaire pour leur insuffisance analytique – l’imposer dans le calendrier et sur les antennes. Au final, il y aura de fortes chances que cette personnalité apparaisse dans le QCM (Questions à Choix Multiples) parmi les choix possibles. Et le tour de magie est joué…. jusqu’à la panne et au naufrage politique.

Extrait article du 3 Novembre : Le changement est incompatible avec le rappel des vieilles lunes.

 Troisième temps. Sortie téléguidée de Malek Boutik, en service recommandé par les faiseurs de rois couleurs de béton.

Tant que c’est l’Opposition qui demandait une dissolution ou un remaniement, style gouvernement d’unité nationale (Bayrou) ou Ouverture à la Sarkozy, laquelle Ouverture ne lui a pas porté chance, car tournant toujours autour des mêmes politicards, carriéristes invétérés – quoi qu’il arrive y compris pour retourner sa veste à la fin du mandat : la preuve tous les ministres de l’ouverture et de la diversité ont déserté le camp Sarkozy en 2012 après leur maroquin -.

Tant que c’était l’Opposition qui réclamait ces choses-là, les sondeurs et les médias étaient tièdes. Il a fallu trouver qui dans la Majorité allait ouvrir une brèche permettant aux médias de s’y engouffrer et d’y construire des ficelles énormes pour grossir le trait. C’est vrai que la sortie de Boutik, qui n’était pas forcément nécessaire a bien servi la cause des commanditaires et – disons le franchement – a permis de délier les langues encore plus et d’installer le fait dans l’actualité des médias. En Une svp.

Depuis, les sondages disent que.

 Quatrième temps. Les sondages Yougov

Entretemps, il y a ce sondage Yougov qui adopte une méthode différente relatée par les Echos.

« Le chef de l’Etat subit une baisse de popularité de 6 points dans un sondage Yougov pour le Huffington Post et i-Télé publié ce jeudi. Un record pour ce baromètre créé il y a un an, ce qui le réduit à seulement 15% d’opinions favorables.

Ce taux extrêmement bas s’explique cependant, selon l’institut Yougov interrogé par l’AFP, par la méthode employée : le choix de ne pas se prononcer est proposé aux personnes interrogées, contrairement à ce que font d’autres instituts, ce qui aurait tendance à abonder la rubrique des plutôt favorables ».

La persuasion clandestine (Livre de J.N. Kapferer)

Donc, en laissant le choix aux personnes interrogées, sans les téléguider par le biais de la persuasion clandestine des choix suggestifs, on obtient quelque chose de plus crédible et surtout des résultats différents de nos sondeurs à la française.

Pire, avec un différentiel de 6 pts plus la marge d’erreur habituelle de 2-3 pts, les sondages à la française, ont 10 pts de marge d’erreur, dans l’excès (en moins ou en plus).

 Cinquième moment. Contre attaque tous azimuts des sondagiers.

Les Français disent que. Reuters m’excusera de reproduire presque la totalité de leur brief, mais la séquence est emblématique de la contradiction au choix avec la persuasion clandestine.

PARIS (Reuters) – Près de deux Français sur trois sont favorables à un changement de Premier ministre et un Français sur deux est partisan d’une dissolution de l’Assemblée nationale, montre samedi un sondage BVA pour i>TELE et Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Une majorité de personnes interrogées pense pourtant qu’aucune de ces initiatives n’améliorerait la situation en France, marquée par de fortes tensions sociales.

D’après ce sondage, 63% des Français sont favorables à ce que le président François Hollande remplace Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre. Un changement de chef de gouvernement est souhaité y compris parmi les sympathisants du Parti socialiste, à 53% contre 41%.

De même, 52% des personnes interrogées sont pour une dissolution de l’Assemblée nationale et des élections législatives anticipées, contre 42%. Cette hypothèse est en revanche rejetée par les sympathisants socialistes (8% y sont favorables) en raison de la forte probabilité de défaite de la gauche en cas de scrutin anticipé.

Pourtant, 64% des Français pensent qu’un changement de Premier ministre n’améliorerait en rien la situation et 52% pensent la même chose d’une dissolution de l’Assemblée nationale.

Tout ce qui est rapporté ici a une vertu cardinale : la contradiction totale. En gros, si on suit ce sondage, on dira d’abord que les Français ne savent pas ce qu’ils veulent.

Première contradiction avec un sondage antérieur :

« Près de deux Français sur trois sont favorables à un changement de Premier ministre et un Français sur deux est partisan d’une dissolution de l’Assemblée nationale ». Du coup on titre que « 63% des Français sont favorables à ce que le président François Hollande remplace Jean-Marc Ayrault ».

Hier, un sondage titrait que les Français étaient majoritairement pour la dissolution.

Que faut-il comprendre ? Que les Français seraient pour la dissolution et pour le changement de PM en même temps ou au choix ? Dans le second cas, quel est le premier choix ? considérant que d’un jour sur l’autre, on est passé du choix de la dissolution à celui du changement de PM.

C’est qu’une dissolution éventuelle de l’assemblée actuelle entraînera automatiquement un changement de PM. Donc, dire que les Français sont pour la dissolution le jour d’avant pour ajouter qu’ils sont pour un changement de PM dans la foulée, le jour d’après, c’est dire une seule et même chose.

On fait donc passer comme info quelque chose qui ne l’est déjà plus ou qui ne l’a jamais été. La preuve, cette deuxième info contradictoire.

Deuxième contradiction.

“D’après ce sondage, 63% des Français sont favorables à ce que le président François Hollande remplace Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre. Un changement de chef de gouvernement est souhaité y compris parmi les sympathisants du Parti socialiste, à 53% contre 41%”.

Plus loin.

« Pourtant, 64% des Français pensent qu’un changement de Premier ministre n’améliorerait en rien la situation. »

Et s’ils le pensent, c’est parce qu’ils pensent la même chose de la dissolution, car les deux choses sont liées. D’où la suite.

Troisième contradiction.

« 52% des personnes interrogées sont pour une dissolution de l’Assemblée nationale et des élections législatives anticipées, contre 42%. »

« Pourtant, 64% des Français pensent qu’un changement de Premier ministre n’améliorerait en rien la situation et 52% pensent la même chose d’une dissolution de l’Assemblée nationale. »

Pourtant, on peut changer de PM sans dissoudre l’AN. Mais ce choix n’apparaît pas nettement dans les réponses. Il aurait fallu pour cela qu’il y ait plus de personnes qui pensent qu’un changement de PM améliorerait la situation que celles qui se déclarent favorables à un changement de PM.

Les données s’annulant toutes, la seule information qu’apporte ce sondage s’il est avéré est que « 64% des Français pensent qu’un changement de Premier ministre n’améliorerait en rien la situation ».

Mais cette information est détournée et rendue à l’envers : « 63% des Français sont favorables à ce que le président François Hollande remplace Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre ».

Ce sondage a été réalisé les 14 et 15 novembre auprès d’un échantillon représentatif de 1.075 personnes d’au moins 18 ans, recrutées par téléphone et interrogées par internet.

Interrogées par Internet, entre deux cafés, une émission télé, les couches de bébé qu’on change, un baiser qui vous passionne et fait bouillir la cervelle, brume dans les yeux garantie… peut être encore une colère rentrée, suite à une prise de bec en famille, etc…

 Nos sondages empiriques disent ceci :

Hollande a deçu tout le monde, y compris ceux qui ont voté pour lui.

Hollande est seul et unique responsable de ce qui arrive. Exemple, au moment de la transparence du patrimoine des élus, J.M. Ayrault voulait aller plus loin et c’est le président Hollande qui a fait marche arrière.

Malgré tout, les souteneurs des décisions faciles, style recherchons les lampistes … – Ayrault est le choix du moment – veulent lui faire porter le chapeau. Au nom de quoi ? D’une tradition désuète : on reproche à Hollande d’être le président des choix faciles et on lui conseille justement un choix facile – sacrifier un fusible – mais médiatiquement porteur. Ce sont là des choix de courte portée qui ne font que reporter le problème à plus tard, car n’ayant rien résolu.

Avec le mariage Gay, la Majorité en place a joué à courir et à agir vite, court-circuitant le temps du débat. Ils ont gagné une bataille mais, pas le combat, car la chose a du mal à passer.

Certes, le mariage gay aligne les supporters à Taubira, en cascades. En provenance de qui vous savez, suivez mon regard. Les mêmes qui soutiennent Taubira pour le mariage gay et s’engagent dans toutes les diversions pour faire passer cette abomination civilisationnelle, veulent la peau de Ayrault.

En France, toujours se méfier de celui que l’on déteste. En général c’est le bon.

 La mode est aux sondages dirigistes et suggestifs.

Pas plus tard que mercredi, je discutais quelque part en France avec un français pur teint, pur jus, qui trompe sa femme d’origine africaine qui vient de le découvrir, avec laquelle il est marié depuis des lustres, en seconde noces, après que chacun d’eux ait eu des enfants d’un premier mariage. Bref, vive les familles recomposées quoi, la mode entrain de passer.

Il m’a dit deux choses qui confirmaient ce que je pense depuis longtemps, mais j’attendais qu’un français de souche me le confirme de vive voix, car je l’ai poussé à bout en lui répétant que la France était un pays de merde, qui pousse le discours élogieux et allégorique à propos des valeurs de la République trop loin en comparaison de ce qu’il peut, veut et a à offrir, étant rabrougrie et recroquevillée sur la défense de ses acquis et acquêts et vouant une passion et un culte à la chasse aux assistés, en guise de politique du Néant.

Il m’a dit :

1. En France, ce qui est caractérisé de mal est en fait le bon et vice versa. Il faut lire entre les lignes et les mots.

2. Pour réussir, il faut être vêtu des bons habits. C’est quoi les bons habits ? Un, les habits de naissance. Déjà, ici, on a la confirmation de la théorie chère à Bourdieu de la Reproduction et j’allais dire de la Race. Deux, être du côté de tout ce que soutient la génération soixante-huitarde et sa descendance bâtarde voire abâtardie. Et la chose n’est pas prête de s’arrêter, lorsqu’on entend les défenseurs des clients des prostituées. Au fait, sait-on ce que deviennent celles qui sont enceintées, tuées, disparaissent ? Comment vieillissent-elles ? Quelles violences subies ? Quelle espérance de vie ? Quelles maladies ? Non, on ne voit que la libido et des parties de sauteries artistiques. Vous m’en direz tant. Là également, le débat risque d’être court circuité, car pris en charge par les « célébrités » françaises et franchouillardes, adeptes du french cancan dénaturé et clientélisé dans la vase.

Ne pas oublier que ce sont ces  mêmes « célébrités » qui ont voté Hollande. On peut donc se fier à leur jugeotte sans trembler. N’est-ce pas ?

Les bons habits c’est la Reproduction, c’est l’abâtardissement, c’est la prostitution, c’est enfin ceux d’Arsène Lupin. Ici, l’imagination peut aller très loin. Je vous laisse à cette rêverie.

Etant lui-même de la famille des Arsène Lupins, il m’a dit qu’« on était bien en France et qu’il était fier de payer les impôts ». Normal, Monsieur vit dans une zone résidentielle, maison à la française à plusieurs niveaux, travail ultra bien payé because fonctionnaire, bouffe, voyages, confort professionnel garantis à vie et maîtresses. – Je n’ai rien contre l’argent mérité – Comment ne pas payer les impôts pour faire vivre l’Etat au sommet qui lui permet de vivre ainsi et les assistés en bas, l’autre volet qui se professionnalise dans la rapine, l’exemple venant d’en Haut et soutenu par le Milieu ? Tout va très bien Mme La Marquise. Tout va très bien.

A grands renforts, les sondages disent que…

Si on avait écouté les sondages, Léonarda serait chez elle. Et la France aurait remporté un point de croissance ?

Mon oeil.

Si j’avais un conseil à donner à l’Exécutif, je lui dirais de lire les Forums des articles et ce qui se dit dans les réseaux sociaux et de mettre cela en balance avec les choix qu’il croit Justes et Efficaces, s’il en a : il n’y a pas meilleur sondage. Grandeur Nature svp.

Exemple. Forum du Parisien, sur le même sujet.

Exemple encore. Extrait du Forum de l’article cité en ouverture.

Mille Sabords •

Savez-vous qu’en Allemagne les élus, comme Angela Merkel, paient leurs loyers et charges ? Cela vous semble normal que ces gens, en France, se chauffent, s’éclairent, mangent, boivent à nos frais ? Savez-vous qu’il y a plus de fonctionnaires de catégorie A (plus 5000 euros par mois en moyenne. Certains, sans « mission » restent à domicile) que de besoin alors que l’on manque cruellement d’agents de catégorie C (1200 euros en moyenne). Vous rappelez-vous que Jospin a reçu un salaire d’ambassadeur pendant ces années d’opposition politiques au prétexte qu’il n’a pas de fortune personnelle ! Savez-vous que Taubira est la femme française qui a encaissé les plus gros revenus en 2012 (plus de 52 millions d’euros). Savez-vous que dans les administrations il n’y a aucun contrôle des consommations téléphoniques (des millions d’euros)…

Justice et Efficacité, voici les mots-clés. Le gouvernement ne va pas attendre les sondages pour justifier ses politiques et prendre des décisions dans ce sens.

Quand même…

Tout ceci n’est pas (que) de la communication politique, c’est le Gouverner ensemble ; c’est la nouvelle gouvernance qui oblige les dirigeants à tenir le peuple au courant du pilotage, afin de les mettre en confiance. Il faut toujours répéter où on va, comment on compte y aller, et générer autour de tout ceci une participation citoyenne qui participe du sentiment de cohésion sociale et de l’appartenance à une société.

Ce n’est pas du temps perdu à se parler, à condition d’éviter la palabre africaine interminable ; au contraire, c’est du temps gagné. A condition d’être sincère et, encore une fois, de fixer et de trouver le bon Cap qui reste celui de la Réforme. C’est l’unique voie qui ne soit pas sans issue. Et, s’il le faut, Hollande doit mourir à lui-même pour y arriver.

Ceci étant, un remaniement gouvernemental ne serait pas pour me déplaire. Un changement d’hommes et de femmes est un signal de changement d’horizon.

Cela n’implique pas nécessairement de changement de PM.

En fait, si 64% des Français pensent qu’un changement de Premier ministre n’améliorerait en rien la situation et 52% pensent la même chose d’une dissolution de l’Assemblée nationale, que veulent les Français exactement ?

C’est la question qui ne leur a pas été posée. Et pourquoi cela ? Cette question est soit impossible soit redondante, car on connaît déjà la réponse.

En fait les Français veulent une chose : un changement de présidence de Moi Président.

S’ils veulent un changement de président, alors, il faut aller voir du côté de l’esprit des Lois.

 L’ESPRIT DES INSTITUTIONS ET DU QUINQUENNAT

Si le quinquennat a changé les choses, c’est précisément que le président ne prenne plus le PM pour cible privilégiée, alors qu’il est lui-même en cause. Désormais, le Président est en première ligne. Il doit assumer.

Dans l’esprit de la Constitution, le quinquennat adopté par une révision constitutionnelle a mis fin à la dissolution pendant le mandat. La dissolution appartient au passé, au temps du septennat. Au sein d’un quinquennat, la dissolution est un coup d’Etat, ni plus, ni moins. C’est en cela qu’il me gêne aux entournures. L’esprit des Lois doit être privilégié, suivant le Baron de Montesquieu, l’un de nos Aiguillons.

Mais, ce n’est pas moi qui décide. Même si, au fond de moi, je suis certaine de ne pas me tromper de jugement.

Ceci étant dit, je sais aussi que la Politique est Ingrate et Cruelle.

Maintenant, il y a un véritable problème. C’est le problème Hollande. Que lui reproche-t-on ? Qu’advient-il d’un président, ayant été élu pour 5 ans, qui, à peine élu, trahi ce pourquoi il a été élu ? Bafoue le socle des valeurs et des promesses qui l’ont porté au pouvoir ? Ceci dès la composition du gouvernement que presque tout le monde a récusé ?

Que faut-il faire lorsqu’un président se fout ainsi de la gueule du peuple, en reniant toutes ses promesses électorales dont le slogan mensonger a fonctionné comme un parfait appât hameçonnant tous les gogos en mal de changement : « le changement c’est maintenant » ?

A lui tout seul, se slogan était un programme réformateur en puissance. Presque Révolutionnaire.

J.M. Ayrault, c’est vrai paraissait, comme Raffarin en son temps, un homme plutôt moins usé, dans le microcosme politique. Où est passée la promesse réformatrice ? Que faire d’un président qui a ainsi trahi le contrat électoral scellé en mai 2012 ? C’est une vraie question que l’Egypte a résolue à sa manière : face au refus de démissionner de Morsi, élu dans des conditions troubles d’une promesse de changement et à la rue qui grondait, l’armée a dû reprendre le pouvoir par la force.

Que peut-on faire en France ? Quelle solution pour obliger un président à respecter le contrat électoral ? Les institutions ne prévoient pas ce cas d’espèce et sont mises à mal.

De l’autre côté, est-il raisonnable de penser qu’Hollande est insensible à l’Etat de dégradation continue de la France ? Oui et Non.

Oui, il fait partie de la génération politique en train de passer de mode, qui a une culture de l’irresponsabilité et de l’impunité en politique, sûre du fait des Princes et des Maîtresses Officielles inscrit dans les tables de la loi Française et qui ennoblit une bonne fois pour toutes tous les Représentants de la loi et de l’Etat : en gros tous les élus, lesquels élus proviennent majoritairement des grandes écoles et du fonctionnariat et finissent dans les partis politiques. Ils sont la loi ; ils tiennent la loi mais ne sont pas tenus par elle. Ils font la loi et s’en exonèrent.

Non, on peut penser que tout un chacun a une conscience du Bien et une Morale du Bon et du Collectif.

La France est face à un casse-tête. Ayrault nous dit attendez, vous allez voir ce que vous allez voir. Michel Sapin nous dit, il y aura du boulot. Moscovici répond en choeur, la croissance sera bientôt de retour. Pour l’instant, on n’a que des paroles et encore des promesses. Au bout de 18 mois, ça commence à être court. Très court et très insuffisant.

Un remaniement serait le bienvenue. Dans tous les cas, il faut faire quelque chose.

Rappel. Nicolas Sarkozy a connu les mêmes combats intérieurs et il a remanié petit bras – en clair, sans remanier laissant la situation pourrir et son capital confiance filer. Il n’a jamais pu le récupérer ce capital. Le gros dos et le pourrissement sont les pires solutions que le pouvoir puisse envisager. Entendre Désir dire que la Majorité doit tenir bon, est totalement surréaliste. Cela ne fera qu’aggraver la désaffection et la colère.

Je le crains fortement.

Ceci étant, rien, strictement rien n’empêche le Président de dissoudre ou d’aller au référendum pour reconfirmer sa légitimité.

39-45. Le plus ancien Vétéran Américain est un Noir. Obama l’a reçu à la Maison Blanche le 11 Novembre.

President Barack Obama greets Richard Overton, with Earlene Love-Karo, in the Blue Room of the White House, Nov. 11, 2013. Mr. Overton,107 years old and the oldest living World War II veteran, attended the Veteran’s Day Breakfast at the White House. (Official White House Photo by Lawrence Jackson)

Alors que le concours de beauté se poursuit en France sur lequel des hommes ou laquelle des femmes politiques sera le plus/la plus indigné(e) à propos des sifflets contre le président Français, le 11 Novembre, en France, certain(e)s seraient mieux avisé(e)s de s’interroger sur le pourquoi une telle barrière symbolique a été franchie.

Le respect commence par soi.

Lorsqu’on ne se respecte pas soi-même, qu’on traite l’Elysée comme n’importe quelle maison où on vit en couple pacsé, qu’on piétine soi-même symboliquement la Grandeur des Institutions et que, par dessus-tout, on y cautionne la luxure dans tous ses états – au nom d’un prétendu progrès des moeurs sexuelles qui ne sont autre chose que des revendications d’une fornication débridée, vendue comme droit civil par les lobbys de tout poil ; lorsqu’on entretient sa maîtresse à grands frais des fonds de la République ainsi que tout un club illégitime chargé du bureau de la nouvelle Pompadour ; lorsqu’on renvoie ainsi les signes d’une régression incroyable au siècle du Roi Louis XIV qui avait pour  lui le flamboyant et un projet lumineux pour la France, ce qui compensait la débauche au Palais, et qu’on veut surtaxer les autres pour cela, il ne faut pas s’étonner du reste.

Le respect ça commence avec soi-même. Un leader qui piétine la République donne le ton de son mandat.  De fait, l’illégitimité est au coeur du mandat du président Français. Ceci dès le départ : tant dans la manière de gagner que dans le comportement qui a suivi cette victoire. Le reste est une suite logique de ce dérapage initial.

Mais, allons droit au racisme ; cet autre fléau avec lequel Hollande n’a pas rompu d’un iota. Comment le pourrait-il ? Le racisme en France s’est fortifié depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir en France. Curieux, très curieux. La débauche, l’embauche des épouses et concubines, la promotion des mêmes aux postes politiques qui fait qu’aujourd’hui, je mets quiconque au défi, ici-même et maintenant, de citer une seule femme politique, en dehors de NKM et de Martine Aubry et de Marine le Pen, filles de familles – aucune honte ni critique pour cela – qui ne soit là où elles sont aujourd’hui en politique, sans avoir été la maîtresse ou l’épouse voire la compagne d’un homme politique Français ou sans être passée par le lobby pro juif et athé Franc maçon et tous les autres cercles Bildebergiens affiliés et sans avoir été un temps homo ou lesbienne, voire sans avoir soutenu cette cause. Ardemment, comme notre Ministre de la Justice soutenue avec vigueur par la communauté au service de la défense de cette cause. Suivez mon regard.

Nous sommes libres de nos choix. Simplement, il ne faut pas prendre ce déversement de bons sentiments sur la place publique pour argent comptant. Ce serait même une monnaie de singe destinée à tromper la vigilance civique et à désinformer.

Lorsqu’on s’indigne devant les huées du 11 Novembre les associant au respect des Institutions, on ment le peuple. C’est avant qu’il fallait s’indigner. Le peuple de France est tout autant, sinon plus respectueux de ses institutions, que n’importe quel homme et femme politique. Ce qui a été sifflé et continuera de l’être ce sont les Institutions prostituées de la République. Nuance. C’est cette prostitution continuelle de la République et sa trahison qui ont été conspuées. Que la gent qui en a bénéficié le plus prenne la défense de ce symbole ajoute encore de l’huile au feu. Pardon ? peut-on entendre ici et là. Celle-là ? Pif.

Avant de donner des leçons il faut soi-même être exemplaire ou tout au moins tendre vers cette exemplarité, puisque personne n’est parfait.

Où sont les indignés du 11 Novembre pour condamner le Racisme galopant et agressif en France ? Où est Taubira sur cette question ?

Mme Taubira est une déception Noire à la hauteur de l’espérance qu’elle a nourrie avec sa présence au gouvernement. Je suis celle qui se disait, enfin une dame à la pointe du combat Noir au gouvernement. Enfin, une qui sait et qui est des Nôtres – les Blacks – en plus d’être de la République Française – universelle donc. Enfin. Et puis, patatrac, le mariage gay. Mon Dieu, où est l’urgence aujourd’hui ? Marier les gays ou combattre le racisme ? Au demeurant, je le reprécise, les gays  ne sont pas persécutés individuellement ni dans leur union civile qui était prévue par le Pacs, créé d’ailleurs à cet effet. Et quand bien même ils devaient  être autorisés à se marier, la décision devait être collective et non asséner par un personnel politique totalement soumis et compromis, selon le schéma décrit ci-dessus. Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants adoptés. L’amour rêvé quoi !

On me dit que les gays sont discriminés au travail. Et les Noirs alors ? Que devraient-ils dire ? Les homos ne sont pas plus persécutés que les Noirs. Jamais.

Racisme en France : « le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ».

Les Blacks, comme partout ailleurs, se déclinent en démissionnaires, en craintifs, en victimes, en révoltés, en actifs, en caniches et en singes. C’est vrai que dire singe à un Noir renvoie d’abord à une disqualification génétique, un peu comme si le Noir était le descendant direct du singe et donc d’une humanité dégradée. Le Blanc étant sa forme la plus évoluée. Alors, dans les stades de foot, les imbéciles poussent le cri du singe pour se moquer des joueurs noirs. C’est une forme primitive des relations humaines totalement démonétisée et résiduelle.

Dans le singe, il y a quelque chose de plus profond : c’est le mimétisme idiot, bête et aveugle. Au-delà de Taubira, cet aspect-là du problème est certainement ce qui frappe le plus les Noirs de France, une fois qu’ils ont été tirés du lot par le Maître Blanc. Il y a un résiduel de conscience esclavagiste chez les Noirs qui fait d’eux des singes éternels. En France, les 2, trois ou quatre Blacks promus ont tous été conformes aux attentes du Blanc. Même qu’ils l’ont été précisément parce qu’ils correspondaient au profil attendu d’eux : les singes. Harry est l’exception qui confirme la règle.

Si Minute le dit, on crie au racisme. Si le FN le dit, on crie pareil. La vérité c’est que c’est toute la société française bien pensante qui le pense et le dit tous les jours par ses non-dits et son hypocrisie légendaire. Hier, je disais que « La France est un Grand Mensonge doublé d’un Grand Mirage pour une non moins Grande Illusion ». Disant cela, je décrivais la Grande Hypocrisie qui définit et caractérise la France. Tout le monde évite soigneusement de parler de racisme et, lorsque les singes à la Taubira en parlent, ils disent que « les voix qui dénoncent le racisme en France ne sont pas les voix de la France ». C’est étonnamment bien dit. Encore faudrait-il définir de quelle France on parle et de quelle République. Ce ne sont effectivement pas les voix de la France actuelle. La France des faux-culs et de la République prostituée. Si c’est de celle-là et c’est elle qui triomphe actuellement, oui, nous dénonçons le racisme, car nous ne sommes pas de cette France- là et ne le seront jamais.

Je sais bien qu’en France « le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ». Et je le suis. Pourtant, du fond de mon trou, dans le cambouis de ma prison, enchaînée avec des fers lourds, je peux produire des écrits et générer un souffle puissant capable de toucher le Peuple de France ; du fond de mon abîme carcéral d’où je lutte pour me libérer des chaînes enroulées à plusieurs tours par les discours mensongers, les promesses fallacieuses, la moquerie générale des politiques à l’égard de la populace issue de l’immigration, par un rapt collectif organisé au sommet de l’Etat, et, pour couronner le tout, par la trahison des Noirs et des immigrés de tous bords, faibles, apeurés, bons à manger et à multiplier les conquêtes et les épouses, quand ils ne sont pas focalisés sur leur activité favorite : faire du lèche-cul, organiser l’immigration massive en France et tous les regroupements familiaux possibles ainsi que toutes les fêtes lascives où la parade en fausses marques de luxe le dispute à l’abrutissement et à l’analphabétisation.

Prise dans cette tenaille entre la Grande Roue hypocrite nationale, d’une part, prompte à tout écraser comme la Guillotine équarrissait toute les têtes pensantes et dérangeantes ; prise dans cette tenaille entre cette Grande Roue Hypocrite et les pavés de béton Noir qui lui servent de rails gratuits ; prise dans cette tenaille de l’Enfer et du Feu, l’espoir est là, aussi puissant que le Scirocco. Cet espoir se manifeste par la chance unique ; le rêve de tout écrivain de voir une page du livre de sa vie être lue par une foultitude multilingue et planétaire, chaque jour que Dieu a créé.

C’est à proprement parler un Miracle de la Vie,  car la littérature produit le changement. Une parole écrite à Paris peut réagir à Londres, à Washington, à Moscou, en Allemagne, en Afrique du Sud et en Israël. Comment peut-on être si loin et si près ? C’est le mystère de l’universalisme expérimenté par tous les écrivains vivant des exils en cascades. Le Rév. King Martin Luther décrit l’universalisme comme une terre promise. « Mes yeux ont vu la terre promise » dit-il dans son dernier message. Et je n’ai peur de personne, ajoute-t-il pour dire que personne ne l’arrêtera, tant qu’il aura conscience d’être sur le droit chemin ; j’allais dire le chemin du Droit.

Ce qui nous amène au titre de cet article. Les Américains sont venus sauver l’Europe du Nazisme et la France de l’Occupation Nazie, car ils n’avaient peur de personne (comprendre des Allemands, un temps alliés de Mussolini et du Japon) et voyaient la Terre Promise au bout du bout. Au-delà de leur mort et de leur course pour la Vie de Tous. Voir Obama saluer le dernier Vétéran de la guerre mondiale de 39-45, un Noir, – pas le dernier, mais le plus âgé – de l’autre côté de l’Atlantique, à la Maison Blanche était pour moi le plus beau cadeau de ce 11 Novembre.

Le 11 Novembre en Amérique.

La France oublie ce sang Noir sacrifié pour elle. Lorsqu’on parle de la participation des Noirs aux guerres mondiales, on parle des tirailleurs sénégalais. La chose allait pourtant au-delà. La France vit aussi sur le sang et la terre des Noirs.

– Au Niger et au Mali, l’uranium et beaucoup d’autres minéraux ; cet Uranium qui fait de la France la première puissance nucléaire du Monde avec zéro uranium sur son sol. La France va construire une centrale nucléaire voire plusieurs au Royaume Uni. Combien de blacks dans le personnel d’ingénieurs chargés de monter l’ouvrage ? Vous voulez parier qu’il n’y a aucun ? Je tiens le pari. D’ailleurs, bien malin qui saura la composition du personnel chargé de l’ouvrage. Secret d’Etat.

– Au Gabon, en Angola, au Nigéria, en Centrafrique, l’or noir, le pétrole dont Elf était la pieuvre suceuse et beaucoup d’autres ressources minières ;

– En Afrique du Sud et en République Démocratique du Congo, les diamants, le cobalt, et d’autres  ressources minières ;

– En Côte d’Ivoire, le cacao et, plus encore, en Guinée Equatoriale et au Congo Brazza, encore du pétrole à volonté ;

– Au Tchad, du gaz à volonté et au Cameroun du gaz, du bois comme au Gabon, etc…

Que donne la France en retour, en reconnaissance de ce sang Noir sucé et versé depuis des siècles de traite ? La France d’aujourd’hui est méconnaissante et méconnaissable. Qu’il est loin le temps des Houphouët et autre Senghor, députés à l’AN en France ! Qu’il est loin le temps de la France reconnaissante ! En lieu et place, on diabolise les populations issues de l’Afrique, on minimise quand on ne le nie pas le racisme. La France devenue vampire et suceuse du sang sur lequel elle a vécu.

Il était bon qu’Obama rappelle des symboles comme ceux-ci et de telles évidences avec cette rencontre du troisième type à la Maison Blanche. Obama, contrairement à d’autres a peut-être des sondages en baisse. Simplement, il y a une différence entre l’honnêteté et la malhonnêteté et il y a des politiques courageuses qu’il faut mener y compris lorsqu’elles sont impopulaires ou injustement caricaturées comme l’est la réforme sur la sécurité sociale dite l’Obamacare aux Etats-Unis actuellement. Devinez par qui ? Par les forces Républicaines. Plus racistes qu’elles tu meurs.

Un dernier mot : si on remplace Ayrault par Aubry, Sapin, Valls, Delanoë, j’y vois du pareil au même. Si on veut véritablement remplacer Ayrault, alors il ne faut pas remettre de politicard. Vous verrez alors sortir tout le bloc politique pour faire barrage. Et ça c’est l’autre Lièvre qu’il faut lever en France.

La France Aujourd’hui

Dans les Echos. Hervé Morin : « Le chef de l’Etat est vécu comme illégitime, incompétent ».

Bémol. L’élection au suffrage universel indirect du Président de la République – ainsi que proposée par Hervé Morin me semble surréaliste. Impossible donc. Et puis, d’une manière générale, les suffrages universels indirects type élection sénatoriale ont montré toute l’étendue de leur clanisme et de leur non-représentativité voire confiscation des pouvoirs entre les mêmes mains des déjà élus par ailleurs. L’élection au suffrage universel indirect est à proscrire en tous lieux et en tous temps.

Les Sénateurs sont élus au suffrage universel direct aux Etats-Unis. Il n’y a pas de raison que cela ne soit pas le cas en France. Même cette petite réforme, Hollande n’a pas pu l’envisager.

Tout ce qui va au peuple est bon pour la démocratie.

Enfin, tout de même, Hervé Morin le sait plus que n’importe qui : les Institutions ne sont pas en cause, c’est l’usage qu’on en fait qui l’est. Autrement dit, il ne faut pas que les hommes politiques se dédouanent facilement ou se défaussent sur le dos des Institutions. Les Institutions sont ce qu’en font les hommes chargés de les faire vivre.

Vive le suffrage direct au risque de voir la « démocratie représentative » devenir « usurpation dissimulée » – (scenepublique.com).

<> Dans le Nouvel Observateur. EXCLUSIF. Hollande perd 5 points, les Français veulent un remaniement.

<> Dans le Figaro. Fisc : Aznavour confie avoir soudoyé des politiques.

<> Le remaniement, de la « littérature », selon Najat Vallaud-Belkacem. Excellent. Comme ça au moins, on sait qui lit ce site labellisé, WorlClass, dès l’aube et fait du « répète après moi ». Pire, cela vous dit le niveau pour qui connaît ce qu’est la littérature et qui se pense Français. Minus. Je vous avais prévenus hier : Sciences Po n’est pas au niveau des attendus au sommet de l’Etat. Vous avez ici une preuve vivante d’un discours alimentaire au sommet de l’Etat en France. La France des minus quoi. Il faut virer tous ces parasites horizontaux et incompétents, placés là où ils sont par pur clientélisme électoral. Du Grand n’importe quoi parade en France, en ce moment. C’est le règne du Roi Normal.

Vive la France des « Ministrons » !

ETOUNDI  • forum de l’article. Extrait.

On comprend parfaitement le point de vue de ces Ministrons qui ne souhaitent pas quitter leur poste, connaissant leur faible performance. Un remaniement est avant tout l’occasion de donner un nouveau souffle à l’action du gouvernement. On pensait que ce n’était qu’en Afrique que les gens s’agrippaient aux postes.

Vive la République Française bananière et des Ministres bananes !

<> Dans 20mn. Les dessins de singe pour Yade, les courriers de merde pour Yamgnane: les élus issus de l’immigration racontent le racisme. J’ai envie de dire, j’attends cela depuis si longtemps que je ne vais pas bouder mon plaisir. Il était temps. Enfin.

Mais Copé pense que cela n’est que pure imagination et annonce la couleur pâle « il ne laissera personne dire que la France est raciste ». Et la marmotte plie je ne sais plus quoi. Sauf le respect, il faut se réveiller à la vraie France à l’UMP et sortir du cataclysme électoral de 2012.

<> Clip. « Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté »

<> Dans le Figaro pour clore cette folle journée. Fronde sociale et fiscale : les préfets sonnent l’alarme.

—–Le lendemain. Jeudi 14.

Dans les Echos. Chute de popularité record pour François Hollande dans le baromètre Yougov.

Le chef de l’Etat subit une baisse de popularité de 6 points dans un sondage Yougov pour le Huffington Post et i-Télé publié ce jeudi. Un record pour ce baromètre créé il y a un an, ce qui le réduit à seulement 15% d’opinions favorables.
Ce taux extrêmement bas s’explique cependant, selon l’institut Yougov interrogé par l’AFP, par la méthode employée : le choix de ne pas se prononcer est proposé aux personnes interrogées, contrairement à ce que font d’autres instituts, ce qui aurait tendance à abonder la rubrique des plutôt favorables.
 On parlait tantôt de changement de méthodologie pour les sondages. Yougov l’a fait et le résultat est stupéfiant. Un différentiel de 6 pts parmi les satisfaits avec les 21% annoncés précédemment.
Lire dans les Echos.

Syria peace talks. Geneva II in danger.

Syrian has fully complied to the UN, USA demands over chemical weapons localisation and systematic destruction and Secretary Kerry has come forth praising Syrian compliance.

Now, what is Geneva II waiting for ? We know that peace talks were halted by the Saudi Arabian-backed Syrian Opposition calling for a boycott of the conference.

What we less knew are the whereabouts and underground businesses floating around this Syrian croisade, designed from outside. Here is an interesting panorama on the issue written by a man nobody may suspect of sectarianism : Phil Greaves – a UK based writer/analyst, focusing on UK/US Foreign Policy and conflict analysis in the Middle East post WWII. http://notthemsmdotcom.wordpress.com/

Media Fabrications and the War on Syria: How the Western Press Parrots Israeli Propaganda

Global Research, November 03, 2013

In a report titled “Hezbollah shows strain of Syria war”, The Guardian’s Middle East Editor Ian Black, explains to the reader that Hezbollah leader Sayyed Hassan Nasrallah “sounds more troubled than defiant when he talks about the Syrian war these days”.

Black doesn’t offer the reader a link to Nasrallah’s latest speech to check, nor any translation off this supposed “troubled” tone, nor indeed a single quote. Instead Black offers the reader his own insight into the Hezbollah leaders mindset, bolstered by none other than Zionist agitprop extraordinaire: Matt Levitt. The Guardian also fail to disclose Mr. Levitts’ correct bio, or the fact he is employed by the propaganda arm of the Israel lobby (AIPAC), otherwise known as the Washington institute for Near East Policy, (WINEP).

It comes across as immediately contradictory, then, that Black follows this baseless assertion with a reminder that Nasrallah “lambasted” Saudi Arabia for trying to block a political solution in Syria. It’s almost as if Black is disappointed that his subject isn’t calling for further bloodshed. Not only did Nasrallah “lambast” Saudi Arabia, he pointed the finger at the Saud monarchy for the continuing violence, alluding to the Saudis proxy in Lebanon (March 14/Hariri), Nasrallah said: “All the events in Syria are tied to the events in Lebanon because there is a certain party that has linked everything in Lebanon to what is happening in Syria. They are disrupting political life as they wait for the result of the events in Syria to impose their own conditions.”

Further, in a more direct attack on the Saudis, Nasrallah states: “Saudi Arabia is angry with the way things are going in Syria and is seeking to disrupt and postpone the Geneva II Conference. Disrupting the political solution in Syria means more destruction, more victims, more killing.” Troubled, maybe, but a lack of defiance?

The Guardian report goes on to state that “Thousands of [Hezbollah] men have been deployed in Damascus, Deraa, Homs and Aleppo. Casualty figures are estimated at around 200 killed.” The vague number of “thousands” is a rather broad term, is it two thousand, or ten thousand? Mr. Black, nor the Guardian, have the faintest idea, but “thousands” sounds about right; the Israeli’s favourite American propagandist Matt Levitt told them no doubt. Black’s report claims the organisation is “fatigued and overstretched”, again, he doesn’t provide any evidence for this description, nor a name for the quote itself, it’s just an anonymous breath of fresh air that Black expects his reader to lap-up without question, the author is quite literally placing unattributable, baseless, fabrications to fit his desired narrative.

Black tells the reader that “blowback” has come to Lebanon, as a result of Hezbollah’s incursion into Syria, he again fails to add the relevant context that Lebanese/Syrian border towns had been attacked by extremist Syrian “rebels” for months prior to Hezbollah taking any action. Moreover, Black omits that Al Qaeda ideologues and extremists have used Lebanon’s porous border with Syria as a staging ground and logistics hub to launch the Syrian insurgency since virtually the first week of the crisis; feeding fighters and arms through sympathetic parties – including members of the March 14th alliance MP Okab Sakr and the assassinated former intelligence ChiefWissam a-Hassan to name but two. “Blowback” was indeed inevitable, whether Hezbollah made attempts to curtail this Saudi/Hariri arms pipeline to Al Qaeda in Syria, or not.

Without a single mention of the complete illegality of such aggression, Black then goes on to describe how Israel’s latest extra-judicial murder through air-strike is a “set-back” for Hezbollah, the sixth “raid” in the last few months no less! Aren’t those Israeli’s just great guys? Of course, the target – and we all know how well Israel hit their targets – were supposed SAM’s being transferred from Syria to Hezbollah. Again, not a scrap of evidence has been provided for this claim, or the airstrike itself, other than vague reports from opposition belligerents and eager-to-leak anonymous US “officials”. Equally disconcerting, Black fails to mention that even if such deliveries were being made to Hezbollah, the Israeli “raids” are still a total violation of International Law. Not only this, a surface to air missile system is zero “threat” to his beloved Israel, these systems serve one purpose: shooting things out of the sky. It is primarily a defensive weapon ostensibly used against attacking aircraft; you know, the Israeli aircraft that flaunt international law and bomb Arab countries and murder their civilians with impunity. In the Guardian and Ian Blacks’ eyes, such deterrence is a no-go, indeed, Black points out with glee the new possibilities the Syria conflict has provided the Israeli airforce: “The lesson is that the war in Syria, now in its third bloody year, makes it much easier for the Israelis to strike at Hezbollah without provoking a response. Nasrallah and Assad already have quite enough on their plates.” Blacks’ disguised pleasure in Israel’s new-found ease to bomb Arabs with impunity seems hard for him to conceal.

An equally fact-free assumption follows when Black states that: “Iran’s support for Assad [is] probably far more significant than assistance to the rebels from the Gulf states”. There are a multitude of things wrong with this vapid sentence. Does an editor often include “probably” when discussing such issues? Does Mr. Black provide any evidence that his assumption may be held in fact and not fantasy? And does Mr. Black realise, after three years of having the opportunity, that the Syrian Army and Government is a state-actor perfectly entitled to receive any support it requires from its allies? On the other hand, the “rebels” are a plethora of non-state extremist and criminal militia waging a terrorist insurgency upon a state and its infrastructure. Yet, for some strange reason, Mr. Black continues to place these two belligerents on some sort of moral and legal equal footing. Black attempts to bolster this blatant duplicity with a link to the recently released footage of Iranian revolutionary guards operating in Syria: This dubious “evidence” of “far more significant” Iranian assistance – even if proven – pales in comparison to the tonnes of footage of foreign fighters, and reems of reports on the foreign actors arming and funding the opposition to the tune of billions of dollars. It is virtually the first time in almost three years that IRGC personnel have allegedly been seen in Syria.

Black ends his Israeli propaganda fluff-piece by pitching “terrorist expert” Mathew Levitt’s latest book of fabrications and baseless speculation. Alluding to the marine barracks bombing of October 1983, Black tells us that the “US intercepted” a message (yes, you guessed it, the ever-trustworthy Middle East SIGINT of the US, aka: Israel) from the Iranian intelligence ministry to their Damascus ambassador: “It instructed Iran’s ambassador in Damascus, Ali Akbar Mohtashemi, to contact Hussein al-Musawi, the leader of Islamic Amal (a precursor to Hezbollah) and to direct him to “take spectacular action” against the Americans. The warning did not prevent the attack, which killed 241 US and 58 French personnel.” Contrary to this “precursor” narrative, and in spite of decades of strenuous Israeli/American efforts to tie Hezbollah directly to the marine barracks attack; there is zero evidence to suggest that Hezbollah as a formal group participated in the bombing.

Black is once again playing loose with the facts. Musawi was indeed a founding member of Islamic Amal, a splinter group of the Shi’a Amal movement (an intermittent foe of Hezbollah) formed during the Lebanese civil war, and indeed, his group did pledge allegiance to Iran. Musawi himself later joined Hezbollah and served on the consultative council – before Israel assassinated him. Accordingly, there were several such Shi’a groups operating at the time of the civil war, most of which became part of Hezbollah prior to its official formation in 1985 – two years after the marine barracks bombing. Whether Musawi and others participated in the bombing and subsequently became members of Hezbollah is far too nuanced a point to include in this pathetic attempt to demonize Israel’s enemy.

Black’s article provides yet another example of how western Middle East Editors, when discussing the Arab world, invariably parrot Israeli propaganda with scant regard for relevant context or the facts.

Phil Greaves is a UK based writer/analyst, focusing on UK/US Foreign Policy and conflict analysis in the Middle East post WWII. http://notthemsmdotcom.wordpress.com/

Copyright © 2013 Global Research

 

On the same topic, read also.

Qatar Accepts to Pay $20 Billion for Reconstruction of Syria, Turkish Spy Agency Supports Al Qaeda Affiliated Rebels.