Bras de fer budgétaire US. Les Républicains capitulent dans le déshonneur.

Peuple de France, méfiez-vous des commentateurs experts récupérateurs, qui, absents du débat, viennent tout d’un coup faire des analyses téléphonées, en forme de voiture-balai, dans la pure tradition journalistique française que vous connaissez bien, depuis longtemps : rigueur proche de zéro. Je ne vous apprends rien.

L’article du Point titré « la fausse victoire d’Obama » est l’exemple le plus niais des commentaires d’après-coup, dignes du café du commerce où chacun assène sa vérité, même si celle-ci est tirée par les cheveux. Le Point, journal de François Olivier Giesbert ne peut que titrer comme cela, car, l’ayant critiqué ici frontalement et nommément – lire ici – , il faut appeler un chat un chat, il faut bien qu’il minore la victoire plausible et éclatante de Obama, tout en finesse, puisque j’y ai participé. Clair et Net.

Il n’y a qu’en France qu’on récolte les lauriers de la gloire du travail des autres, assis ou couché, bien au chaud, dans les conclaves.

Le Point aurait pu titrer, comme tous les journaux Américains et Britanniques et ailleurs que les Républicains ont capitulé : même que le Speaker Boehner, l’équivalent de notre Claude Bartolone de l’Assemblée Nationale a fait l’aveu de l’échec de leur stratégie : « Nous avons combattu le bon combat, mais nous n’avons pas gagné ». Regardez la photo de sa mine défaite dans le NYT qui titre « Republicans Back Down, Ending Crisis Over Shutdown and Debt Limit » et celle du site Reason.com « Updated! Down Goes Boehner: Will Put Senate Bill to End Shutdown, Raise Debt Ceiling to Vote in House » pour avoir la véritable photographie des traces qu’a laissé l’affrontement et ses véritables enjeux, non ceux fantasmés par les tordeurs de la réalité politique en France.

Et puis, il y a cet article du National Memo disant « Boehner surrenders ». Boehner se rend.

Fort heureusement, il y a encore des journaux sérieux : les Echos titrent « Dette, budget : Obama soumet les républicains et soulage le monde ».

Je vous avais dit, il faut aller prendre l’information à la source et éviter l’intox voire l’a peu près qui truste l’article du Point, en guise de vengeance contre la critique d’être le Journal de la voix de Hollande. La fin de l’article  est absolument triste, le lien distendu entre le shutdown (la clé sous la porte du gouvernement) et les sanctions contre l’Iran est absolument scabreux. Ce type d’équivalence n’apparaît nulle part dans les journaux de la langue de Shakespeare. Journalisme à la française ?

Il n’y a pas de journalisme à la Française, il y a un journalisme qui fonctionne à l’Ethique de la Profession et l’autre spécialisée dans le racolage politique. Je vous déconseille de retenir les arguments développés dans cet article du Point, en retard de 16 jours qu’a duré le shutdown. Lisez le et pour les écoles de journalisme, conservez le pour en faire une étude de cas d’un journalisme comparé.

Si vous le pouvez, regardez une émission de CNN : Crossfire de la nuit dernière.

Les Républicains ont perdu, tout simplement parce que leur stratégie était perdante dès le départ. Les enjeux ont été retracés ici même – voir les articles en anglais sur le sujet.

Obama, la classe. La force sûre. Le Leadership fort, malgré l’adversité terrible des Républicains.

Dans le même registre des fausses interprétations et informations, la nouvelle selon laquelle Marine Le Pen est celle qui représente le mieux l’opposition à Hollande. Merde alors ! Mais qui ne voit que Marine excelle dans une chose : le silence ou la provocation. Qui peut se souvenir de ce que Marine Le Pen a dit depuis longtemps sur un sujet majeur ? Ca c’est pour le silence. Pour la provocation, qui peut croire que « l’UE finira comme l’Union Soviétique » ainsi que l’a affirmé Marine ? Et qui ne voit que Marine est Députée Européenne et comment justifie-t-elle ce grand écart entre ce qui la fait vivre et la destruction finale de cet objet alimentaire ? L’absurdité est à son comble et le sondage vous dit « vrai de vrai, c’est elle l’Opposition » face à Hollande. Les mêmes sondeurs disaient quelque temps auparavant que 65% considérait Marine comme un Repoussoir, en avait une mauvaise opinion. Cherchez l’erreur.

Un. On confond l’alternative et l’Opposition. Nous avons une situation inédite aujourd’hui dans laquelle l’UMP est la véritable Opposition et pourtant, elle n’est pas perçue comme l’Alternative.

Deux. La méthode qui a permis de nous vendre la victoire inéluctable de Hollande, avec des sondages fabriqués et truqués est en marche.  S’il le faut, les sondeurs et autres alliés remettront le couvert pour faire passer Marine, histoire de barrer la route à la Droite conventionnelle, tout en sachant pertinemment que Marine c’est encore intellectuellement et politiquement pire qu’Hollande. Voilà le travail. Mais n’ayez pas peur : toutes ces manoeuvres du siècle précédent sont vouées à l’échec, d’avance. C’est ce que les Républicains viennent d’apprendre à leur dépens : une bonne claque et puis terminé.

Alors, on vous dit que l’accord  est de courte durée, et qu’un nouvel accord est programmé pour la  mi-Novembre pour voter le budget de l’année d’après.  Je vous le dis ici, sans aucun risque de me tromper, le shutdown appartient au passé, comme un certain journalisme et des sondages de connivence.

Une époque se termine et certaines espèces résistent. C’est normal. Simplement, c’est vous qui avez l’antidote à leur poison et à leur venin. Le droit de vote est votre arme et si bien utilisée, rien ne peut lui résister. Rien.

 

Marseille, primaires socialistes.

Venons en au fait important : le racisme dont est victime  Samia à Marseille et les consignes de vote de l’appareil gouvernemental, bien racistes, bien trempées à la magouille d’antan.


Histoire de discriminations…

Europe Ecologie

Il y a trente ans, je participais avec tout l’enthousiasme de ma jeunesse à la Marche des Beurs. Dans la foulée, ou presque, je travaillais à Radio Beur, l’une des premières radios communautaires où toutes les espérances étaient permises. Nous communions alors dans les rassemblements festifs de Touche pas à mon pote, nous étions si sûrs que le monde changeait, qu’avec la peine de mort qui était supprimée c’était tout l’arbitraire d’un monde conservateur et droitier qui allait disparaître. Sans doute ma génération s’est-elle trompée…

Trente ans plus tard, les batailles sont toujours aussi difficiles à gagner. Les inégalités face à l’embauche ou au logement sont toujours légion. Les « minorités visibles » sont désormais… 2% à l’Assemblée ! Si la loi permet aujourd’hui de mieux sanctionner toutes les dérives, y compris langagières, il suffit par exemple de regarder la plainte déposée la semaine dernière par le MRAP pour voir la difficulté à faire émerger une société plus égalitaire, plus respectueuse des droits de toutes et tous.

Nous parlons souvent de République exemplaire. Certes, on peut longtemps débattre de la nécessité ou pas pour un personnel politique d’être plus irréprochable que le commun des citoyens. Et si au lieu de l’être plus, il l’était moins ? Car que dire de ces appareils qui refusent de mettre en haut de l’affiche des têtes un peu moins blanches au motif que les votants ne soutiendraient pas des candidatEs issuEs des minorités visibles ? Que dire de cette Assemblée qui ne souffre pas de voir ses éluEs changer de couleur ?

Et si l’on parle de discrimination, n’oublions pas de parler de ces messieurs qui se voudraient tellement plus compétents que ces dames ! Et qui vont jusqu’à s’oublier sur les bancs de l’Assemblée et d’imiter des poules lorsqu’une députée monte à la tribune. Un perchoir que ces sexistes indécrottables n’hésitent pas à confondre avec un poulailler dès qu’une femme prend la parole. Et que dire, là encore, de cette sanction ridicule qui prive un député d’une petite partie de son indemnité alors même que dans la vraie vie, des propos sexistes tenus dans une entreprise peuvent être une cause réelle et sérieuse de licenciement ?

La Marche des Beurs, c’était il y a trente ans, déjà. Le mariage des homosexuels, c’était il y a quelques mois. Les succès sont là. Mais le chemin à parcourir reste tellement long… et la seule indignation ne suffira pas à tout changer.

Nathalie Laville, membre du bureau exécutif, chargée des campagnes-actions et communication.

De l’austérité à une nouvelle prospérité : quelles initiatives pour l’Europe ? Conférence débat de EELV. Samedi prochain.

On parlera une autre fois du soutien impératif à apporter à Samia à Marseille, car ce qui se passe autour d’elle est tout simplement inadmissible.

D’ores et déjà, j’appelle tous les Citoyens de Marseille à une extrême vigilance et à éviter qu’on leur impose un candidat d’appareil. Au second tour, allez voter Samia pour faire échouer ces stratégies occultes et indignes d’une République qui fait figurer sur son fronton le mot Egalité.

Vous rendrez à la République sa Splendeur, en faisait ce geste hautement symbolique de Civisme.

Vive la République !

Commandez votre exemplaire ici.

Hollande chez pujadas 1