Départementales 2015. Non aux affairistes et aux cumuls des mandats.

A la suite de l’article d’hier,  j’ai reçu des menaces tout à l’heure, en guise de jets de pierres massives sur la verrière du dessus du balcon de l’appartement comme pour la briser. Les pierres proviennent de l’étage du dessus. Il se trouve qu’une association Oxygem, sponsorisée par la Mairie y est hébergée. La pluie insistante des gros cailloux a commencé à fissurer le verre qui menace de céder sous les coups de butoir.

Il est aussi possible que la besogne soit confiée à un autre sous-fifre vivant dans l’immeuble. Rien n’est exclu.

En tout cas, le message était clair : menaces.

Jamais une telle avalanche de pierres ne s’était produite depuis que j’y réside. Un voisin n’a aucun intérêt à fracasser cette verrière. Les enfants le faisaient, lorsqu’ils jouaient entre eux avec les cailloux et encore… ce n’est pas la même trajectoire, ni les grosses pierres ni même l’avalanche. Depuis, Ils ont arrêté.

Quel voisin a intérêt à transporter de grosses pierres à l’étage pour les balancer, même sur un chat ?

Voici notre commune : vous parlez, on vous menace.

On vous caillasse. J’attends la suite logique qu’on casse ma voiture. Le tout signé par les sbires du Maire épinglé ici. J’ai quand même le droit de dire que je ne voterai pas pour lui. On est dans une République ou pas ?

J’ai signalé l’incident, car c’était trop gros à l’OPAC par courrier tamponné. Je dois ensuite aller porter plainte à la gendarmerie, si les menaces se poursuivent d’une façon ou d’une autre.

En attendant, je confie ma vie à Mr. Hollande, le président d’une République où les élus se comportent en ripoux, avec une bandes d’associatifs et d’agents complices. Et ça ne date pas d’aujourd’hui.

Il  me revient que durant la campagne ici, en 2008, mes affiches étaient systématiquement déchirées. On avait soupçonné le PS. Aujourd’hui, on sait qui c’était. Mais dans quel pays vit-on ? Où est le débat si on est interdit de donner son opinion contre un tel ?

L’organisation des élections en France laisse la porte ouverte au « tout est permis ».

Maintenant, imaginons la suite : le maire élu l’an dernier tout juste est élu aux cantonales. Que va-t-il faire ? Laisser sa place à un de ses Adjoints, agissant en bande organisée au sein d’un plan prémédité bien huilé ? Qui aura élu cet adjoint ?

Plus encore, la mairie va se mettre au service du candidat aux cantonales, sans qu’il soit possible d’établir des zones étanches. Est-ce légal qu’un adjoint au maire aide à tracter pour son maire, tout fraîchement élu et déjà candidat à un autre poste ?

Non, vraiment, il faut mettre en place un code de déontologie dans ses pratiques mafieuses des mandats politiques.

Voici le texte du jour : Extrait du  » Le Peuple est fatigué de l’inaction politique ».

614gpr0cRML._AA324_PIkin4,BottomRight,-60,22_AA346_SH20_OU08_

Vous voulez savoir pourquoi on vote Le Pen dans les quartiers populaires et chez les catégories sociales défavorisées, ce n’est pas tant pour sortir la France de l’euro ou pour le déficit public ou pour la dette de l’Etat, ces grands idéaux abstraits, ni même pour retrouver la croissance laquelle créerait des emplois, peut-être ; c’est pour ces choses que personne ne peut vous dévoiler. Ces vies traumatisées, ces silences lourds, cette brutalité tue, cette sauvagerie en pleine civilisation, cette racaille et j’élargis le terme aux entreprises voyous et élus porte-poisse qui prospèrent devant un Etat affairiste et faillitaire, cette violence rampante qui brûle les lèvres et les cœurs, cet Etat de droit qui donne comme un haut-le-cœur, cette rage ingurgitée et régurgitée tant et tant de fois qu’elle vous en donnerait un ulcère d’estomac et de l’hypertension en voulant trop la contenir. Ce qui est déjà mon cas, pour l’hypertension qui va et qui vient.

Les autres mères se shootent aux tranquillisants. D’autres s’accrochent à un mariage-bidon entretenant le père de la tête aux pieds : nourriture, logement, tout aux frais de l’aide sociale. Père parfois sans papiers ; le plus souvent au chômage. Les gigolos sont à la mode.

Que font les élus pour éradiquer cela ?

Ils veulent  encore plus de mandats pour entretenir leurs datchas, leurs secondes épouses, leurs piscines, leurs médinas, leurs esclaves fonctionnaires contractuel(le)s, leurs nombreuses résidences dont ils font acquisition ici et là  – probablement pour les revendre plus tard – : signe d’un enrichissement illicite et suspect… bref faire tout sauf ce pourquoi le citoyen les paie et pourquoi ils ont été élus. Et s’ils le font, c’est à minima.

Vous voulez savoir pourquoi on vote le Front ? C’est pour changer la vie des citoyens. Tout simplement. Ce sont des choses simples, mais oh combien essentielles, car elles peuvent vous empoisonner la vie de tous les jours au point de vous la rendre impossible.

On vote le Pen pour respirer et être libre. Enfin. Désenchaînés de ces mensonges républicains et de ceux d’un Etat en faillite. Du moins le croit-on, car on a tout essayé depuis 30 ans qu’on étouffe avec zéro résultat.  N’est-ce pas un paradoxe absolu ?