Et si Marseille pouvait lancer la roue du changement, ce dimanche.

Marseille, ah Marseille. Souvent à la Une pour des scandales divers. Et, depuis quelque temps, Marseille est à l’honneur. Désormais, la cité compte parmi les villes les plus intéressantes du monde. Un véritable bond en avant qu’on doit, pour beaucoup, à l’extraordinaire action de Mr. Gaudin.

Mais, voilà, il faut bien passer la main un jour et si ce n’est pas cette fois-ci, ce sera pour celle d’après. Et si c’était cette fois-ci, Samia Ghali serait une élue parfaite capable de tenir la gageure. Certains ont dénoncé le « vote communautaire ». Et alors, le « vote blanc » existe depuis toujours et qui l’a dénoncé ? Personne.

D’autres ont dénoncé les bus et le covoiturage. Et alors, a répondu Samia Ghali chez Ruth ElKrief, « lorsqu’on l’a fait pour élire François Hollande, cela n’a gêné personne ». A l’époque, on a appelé cela, les « bus Hallal », qui déversaient, je devrais dire, vomissaient les militants par flots lors des meetings Hollandais. Pourquoi ce qui était normal pour Hollande hier devient-il subitement anormal pour élire Samia Ghali ? Tout est dans le patronyme. Samia ce n’est pas François et, selon la Constitution non officielle de la France, les citoyens ne se valent pas. Le François passe avant la Samia.

On me dit et alors, tu le découvres seulement maintenant ? Bien sûr que non, mais on aurait pu penser que le temps aidant, arrivera un moment où même la honte ou l’estime de soi pousseraient certains élu(e) à la retenue. Que nenni, c’est même le contraire qui se produit. Le camp des Blancs s’est regroupé contre Samia Ghali. Vote communautariste ? Répondez Vote blanc.

En fait, la duperie n’a que trop duré. Pendant longtemps, les socialistes ont demandé aux beurs et aux blacks de coller les affiches pour eux en promettant de faire de la place, au fur et à mesure, pour la diversité – je n’aime pas ce mot – mais bon, et puis le temps a passé et on n’a toujours rien vu venir : les ventres sont toujours plus ronds au point qu’ils pourraient exploser, l’ambition jamais n’est satisfaite, les magouilles et le entre-nous ne se cachent même plus ; même qu’ils affichent leur face hideuse et désespérée avec plus de férocité encore.

Tous contre Ghali y compris les sondages qu’on ne qualifie plus qui donnaient Ghali à 5% histoire de la décourager. Elle a fait 25. Lorsque les sondeurs se trompent à ce point, que doit-on penser ?

Allons à l’essentiel, la France a accumulé beaucoup trop de retard dans la diversification des élus ; l’écart entre sa représentation et sa démographie parle de lui-même. En cause, le double discours d’une France qui aime l’étranger – cf le tapage excessif fait en ce moment sur l’expulsion des collégiens bulgares – Ah oui, ça la France sait faire : professer de belles paroles de solidarité avec l’étranger, surtout lorsque l’Opposition y voit une raison de se racheter elle-même une conscience. Alors on en fait trop. Vu de l’étranger, on pourrait croire que la France est un pays merveilleux pour l’accueil des étrangers.

Ce mirage discursif entre dans les esprits et continue à habiter les immigrés ici en France : ils sont tous convaincus qu’en jouant les sous-fifres au sein des partis politiques, ils finiront par se faire une place, rien que pour soi. Car, les partis politiques ont réussi un double clivage : entre les blancs et les immigrés naturalisés ou non, d’une part, et, d’autre part,  parmi les immigrés où la sélection arbitraire de quelques uns, en fait pas plus de 4-5 depuis des années est donnée comme largement représentative.

Au bout de 60 ans, depuis la 5ème, personne n’est plus dupe. Les français d’origine étrangère doivent se réveiller. Marseille pourrait être un excellent point de départ. Faites du covoiturage, prenez les bus, faites tout ce que voudrez, mais de grâce allez tous voter Dimanche. Et même si vous n’êtes pas français d’origine immigrée, participez à ce mouvement, car il s’agit d’une question qui dépasse la catégorie Etranger/Français. L’accès aux postes politiques est de votre ressort. Simplement, il faut vous en donner les moyens et non regarder les trains passer pour venir se plaindre après.

Je ne vais pas insister là-dessus. Au point où vous en êtes aujourd’hui, le choix est clair, soit vous restez soumis, soit vous prenez votre liberté. En France, pays centralisé, cela passe par le pouvoir politique : c’est un incontournable.

Terminons par une double note. Le FN qui exclut une de ses porte parole qui est allée au-delà du racisme, voyant Taubira au dessus d’un arbre. Une exclusion qui ne doit tromper personne, car si au 21ème siècle, en France, pays des droits de l’homme, soi-disant, une personne peut débiter de telles âneries, cela vous renseigne sur l’Etat de la France en général. Ce que cette personne du FN a déclaré, ne vient pas d’elle toute seule, elle a tout simplement dit tout haut ce qui se dit au sein du FN. Pire, elle a dit ce que le Système dans son ensemble pense et produit. D’une certaine manière, elle est en phase avec le Système et le bateau France.

Les blacks et les beurs pauvres ou en galère et qui vont voter le FN sauront à quoi s’en tenir : le FN n’a rien à foutre de vos « gueules noires » (expression de Mme Le Pen) et des autres « gueules de bougnoules ».  Il faut que les étrangers cessent de voter idiot. Le FN, comme alternative de Hollande, grâce aux votes des gens qu’on qualifie de singes, c’est le comble de l’absurde.

Le FN n’est ni une alternative, ni l’opposition. C’est un lieu refuge. Le moment venu, chacun rentrera chez lui. Là où on le considère peut-être comme un sous-homme, comme à l’UMP et au PS, mais  pas comme un singe.

Comparer cette sortie du FN aux injures sur Marion Le Pen est excessif. Dire salope ou conne n’atteint pas votre humanité. Dire un singe, c’est grave, très grave. Mais, puisque c’est le FN qui le dit, mettons cela sur le compte de la stupidité.

Cela devrait convaincre ceux à Marseille qui hésitent encore d’aller voter massivement pour affirmer leur humanité encore plus et marquer leur terrain. C’est important. C’est un combat pour la Liberté. Vos libertés.

Vous n’avez pas manqué l’obligation faite désormais aux Maires de marier les gays. Le Conseil Constitutionnel a mis à bas une liberté fondamentale : la liberté de conscience. A ce rythme-là, bientôt, on remettra en place les zoos humains, puisque la liberté de conscience est supprimée, aujourd’hui, en France.

La France régresse tous les jours un peu plus.

Pauvre France des droits de l’homme qui foutent le camp.

Lire aussi. LE PREMIER FACTEUR DE BLOCAGE EN FRANCE, C’EST L’ÉLITE.