Faux Accord Iran/US sur le Nucléaire. Le Monde entre dans l’ère de l’Apocalypse.

IRAN – YEMEN et le GROUPE DES 6 : THE SHOW MUST GO ON – SYRIE/IRAN LE CAUCHEMAR SE PRECISE : APOCALYPSE NOW.

Quand on lit l’actualité sordide du Kenya et qu’on voit que l’urgence est d’aller pressurer l’Iran, sur Ordre d’Israel, sur la réduction des armes nucléaires, on se demande si on a la même définition du mot « urgence ». Où est ce groupe des 6 pour combattre le terrorisme de Shabaab et de Boko Haram ? Al Qaeda a visiblement gagné, puisque ce sont ses succursales qui sèment la terreur en se multipliant. Qui les financent ces groupes armés ?

Au Yémen, Al-Qaeda a sorti 276 (270 plus exactement) prisonniers de prison, en forçant les portes. Ces prisonniers iront grossir ses rangs. Le Yémen est sacrifié par l’Arabie Saoudite. Tout le Moyen-Orient l’est par les Emirats, convertis au business sauvage, effaceur des identités.

Oui, le nucléaire est important, mais son usage militaire n’est à l’ordre du jour nulle part. En revanche, en ce moment-même, des gens meurent sous le coup des groupes armés. Où est l’urgence ? D’un côté, la menace est hypothétique et de l’autre, elle est réelle, ici et maintenant.

On ne joue pas avec le nucléaire. Certes. Pour autant quid des pertes qui s’empilent par le terrorisme ? Où est l’OTAN pour sécuriser le monde ? Ah pardon, j’oubliais, ces choses-là se passent en Afrique et au Moyen-Orient, chez les sous-hommes sans importance. Autant pour moi.

Le Printemps Arabe soutenu par l’OTAN a lamentablement échoué et généré le chaos. Yémen, Tunisie, Lybie, Syrie, tout en renforçant le terrorisme, Isis, Mali, Centrafrique, Nigéria, Kenya, Somalie, Ouganda.

Le jour où les grandes puissances traiteront les autres pays avec respect, ce jour-là, le monde entrera dans une nouvelle ère. Là, à peine le deal trouvé, l’Iran est véhément menacé depuis Washington et Genève de sanctions, s’il ne respectait pas le deal arraché par la force. Les menaces en disent long sur la considération des Alliés. Mme Merkel a eu les bons mots sur l’accord, en donnant sa confiance sans conditions et menaces à peine voilées.

Pourquoi humilier l’Iran ? Qui a intérêt à cela ? La non-prolifération est une noble idée, mais son application sélective laisse comme un goût d’amertume et de mépris. Mais, comme dirait l’autre : THE SHOW MUST GO ON.

Ainsi va le monde. Si les peuples le veulent, alors, qu’il en soit ainsi. On ne peut pas changer un peuple qui n’est pas prêt, ni celui qui est corrompu et drogué aux Valeurs Actuelles qui ramènent tout au consommable ici et maintenant. C’est la croix des dirigeants de l’Iran. C’est vrai les sanctions internationales font du mal à l’Iran comme elles l’ont fait à Cuba avant. Mais Cuba a gagné la partie. On me dira à quel prix ? J’ose une réponse : les temps sont entrain de changer et le monde des sanctions de Cuba était un autre monde.

Le Pakistan, l’Inde et Israël ont la bombe H. Pourquoi pas l’Iran ?

Réponse. Justement, Israel, le Maître du Monde ne le veut pas. De fait, Netanyahu réelu par la magie d’un peuple pas prêt au changement, vient de dire son désaccord sur l’accord hypothétique, car soumis au vote des parlementaires Républicains qui détiennent la majorité au Parlement et, qui eux, sont sur la même corde que le PM Israélien. Il y a fort à parier qu’ils feront monter les enchères et exigeront de l’Iran, déjà poussé jusqu’à ses derniers retranchements, l’impossible et alors, alors, une intervention militaire du genre qu’Obama n’a pas dissimulée hier est possible, si l’Iran ne se couche pas à plat ventre devant l’Uncle Sam qui trouve ainsi une nouvelle occasion d’aller commettre des crimes abominables.

Le jeu de dupes est monstrueux.

Voici une  nation, l’Iran qui n ‘a jamais attaqué personne, soupçonnée de tous les maux par les Maîtres du crime dans ce monde ; ceux-là même qui ont fabriqué Al-Qaeda dont on voit le déchaînement des passions sur le monde, précisément contre leurs concepteurs Frankensteinien, je veux dire les Alliés. On règle les comptes par les crimes interposés.

Déjà, le monstre envoie des menaces d’actions sur les territoires de leurs fabricants. Londres, les US et le Canada sont visés en premier.

Sachant tout ceci, que veut le PM Netanyahu lorsqu’il dit « que ce deal constitue une menace pour Israél », sinon jeter de l’huile sur le feu ? Quand les bourreaux de ce monde se conduisent en victimes innocentes, le Pape a raison de parler d’un Monde qui Pue.

Syrie-Iran : même scénario.

Ils ont piégé la Syrie en lui demandant de se débarrasser des armes chimiques, sur ordre d’Israel. C’était cela ou aller raser la Syrie comme ils l’ont fait en Lybie, avec les conséquences désastreuses que l’on connaît maintenant. Kadhafi et Saddam disparus, c’est le chaos, le nouvel ordre régional au Moyen-Orient. Ca fait partie de l’Opération Condor.

Maintenant, c’est au tour de l’Iran de subir le même schéma cauchemardesque de la Syrie, qui, malgré sa coopération s’est retrouvée avec ISIS sur le dos, soutenu par les alliés. Si vous cherchez à comprendre, vous aurez le vertige et la nausée, car le Diable est un mutant et dispose d’une capacité de multi-clonage exceptionnelle. Tous ses clones se ressemblent tellement que vous aurez du mal à retrouver l’original.

Donc, ils demanderont à l’Iran l’impossible, puisque Netanyahu est un ogre insatiable (1). Soit l’Iran dira oui à toutes les inspections internationales de l’énergie atomique, sortes de missions d’espionnages et de violations des territoires ; soit il y aura des poches de résistance, lorsque, ainsi que le Président Américain l’a énoncé hier, ces seigneurs du monde auront le moindre doute ou soupçon d’une quelconque tricherie et s’arrogeront le droit de venir inspecter ce qui leur semble bon chez les autres. Pendant ce temps-là, personne n’a le droit de les inspecter chez eux.

(1) – The proposed deal on Iran’s nuclear program would pose « a grave danger » to the world and threaten Israel’s existence because it would leave Iran with an infrastructure it could use to produce nuclear bombs when restrictions on its program eventually are removed, Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu said today.
« Such a deal does not block Iran’s path to the bomb, » Netanyahu said. « Such a deal paves Iran’s path to the bomb. »
Six world powers, led by the United States, on Thursday announced a framework deal with Iran limiting its nuclear program. The agreement outlines major points to be fleshed out in a final deal, the details of which have to be worked out by the end of June. (CNN) –

Où est le plan de réduction voire d’élimination de toutes les armes nucléaires de ce monde ?

La guerre nucléaire n’a jamais été aussi proche.

Les maîtres du monde jouent avec le feu. L’histoire a toujours démontré que certaines choses peuvent se retourner contre leurs Maîtres. Et c’est sur cette note d’espoir qu’on va conclure. Le juste retour(nement) des choses, car à ce degré de corruption et de voracité et de désir de sang, jamais égalé, puisque l’industrie de l’armement a besoin de sang pour prospérer, à ce degré de vampirisme et de cannibalisme, il faut laisser le temps au temps. C’est-à-dire laisser la Nature se venger et à Dieu le dernier mot, c’est-à-dire aux cycles de la vie contre lesquels on ne peut pas véritablement lutter.

Qui aurait cru qu’au 21ème siècle, on se retrouverait à l’âge pré-révolutionnaire ? Sous liberté perfusionnée ? La post-démocratie est un Cauchemar sur terre.

Je vais lire la Nausée de Jean-Paul Sartre. En attendant, il faut danser. Ca permet d’évacuer la nausée.

JOYEUSES PAQUES !!!!

Puisque le show must go on, le président Iranien se félicite de l’accord et le caractérise de bon deal ; il promet que l’Iran tiendra ses promesses concernant ce deal. Que pouvait-il dire d’autre ? Disons que jusqu’ici, tout va bien. Quand les Républicains vont s’en  mêler, alors…

Aujourd’hui, les dirigeants des pays du Sud et de l’Est sont coincés avec leur magot qui irrigue le business de l’Ouest. A un certain moment, ils sont obligés de faire profil bas. Eh oui, bien mal acquis… et la notion de cycle. Avant c’était chic. Maintenant, on risque de se faire piquer à mort dans les hôpitaux étrangers, si on ne coopère pas. Et voilà le travail des cycles. Le chic devient le choc.

Voici le clou du spectacle : Netanyahu demande à l’Iran de reconnaître l’Etat d’Israel, avant tout accord sur le Nucléaire, recevable par Lui.  Voici venu le temps des ultimatums. C’était donc cela le pot aux roses. Le deal sur le Nucléaire pris en otage par Tel-Aviv.