Fuck la France ? J’adore. Décryptage du discours de Boko Haram et du terrorisme cathodique.

« Fuck la France ». Ainsi parla la copine de Nasri, exclu du Brésil par Didier Deschamps, le roi des racistes, avant de s’excuser et de se rétracter. C’est le cycle des amours contrariés : j’y vais un bon coup et ensuite, je me récuse, car je me déteste d’y être allé. En fait, je déteste ma faiblesse et j’avoue que je ne recommencerais plus à refaire du coït sauvage avec Nafissatou – c’est une image de rappel du film sur le sujet qu’on nous a promis pour ce jour. Bien avant même sa sortie publique, les commentaires du sérail « coïtique » sauvage à la people, maqué, pardon, je voulais dire Matché et Vogué, ont décidé qu’il s’agissait d’un navet. Histoire de discréditer Depardiou, le Grand Gérard, suite à ses propos au scalpel (Télérama du 10 au 16 mai) sur le couple mythico-coïtal, sur une femme qui savait tout, d’un milieu médiatico-culturo-coïtal  jusqu’à la sottise et à la beuverie-camée -nudiste-idolâtre, paradant et frimant partout où la vulgarité et le cul s’exposent jusqu’au vomi ; et sur un univers qui savait et cautionnait tout ; et pour cause, ils sont friands et partisans. Business oblige. Argent facile aussi. Le tout aggloméré dans un cadre où les valeurs sont égales à presque zéro.

Ainsi va le monde. Il faut faire avec.

Donc Yes, Fuck la France. Fuck la France raciste, car le racisme est un réflexe primitif et primaire. C’est une défense animale du territoire et de l’identité nationale, comme on dit. Didier Deschamps et Laurent Blanc, ont une particularité commune : ils ont été éclipsés par des blacks et autres joueurs issus de l’immigration, lorsqu’ils jouaient. Ce sont là des choses qui ne s’oublient pas facilement. Alors, ils se vengent, comme ils peuvent. C’est un fait que si Deschamps est là, c’est par choix raciste de la France. Cette place revenait de droit à Zinedine Zidane, eussions-nous été dans un pays où le mérite est égal pour tous.

Mais, voilà, certains partent plus méritants, malgré leurs insuffisances criantes, face à plus méritants qui ont le tort d’être nés  de l’autre côté de la blancheur voire de l’Europe. L’Europe est raciste, de part en part. Fuck l’Europe ! Domenech et celui qu’il a remplacé n’étaient pas racistes : ils n’avaient pas de revanche à prendre. Bien entendu, le monde médiatico-culturo-coïtal les ont couverts de ridicule et accusés de faiblesse et de collaboration avec l’étranger – en Afrique du Sud, on a atteint le comble du ridicule.

Passée l’accusation de ne pas chanter la Marseillaise, tel un broussard sauvage sortant de sa jungle, on a eu droit à toutes les insultes de « racaille des banlieues » et de « nouveaux riches non méritants », et tutti quanti. La jalousie envers un black qui réussit ou un arabe est telle que soit on le soumet, soit on le défait. La règle est donc d’empêcher par tous les moyens qu’un tel succès arrive et lorsque celui-ci intervient, malgré tout, car nul n’est Dieu, alors, on rétablit une fausse hiérarchie, en nommant des valets Blancs par-dessus l’équipe, pour perpétrer la trame raciste, en la recouvrant du seau d’une légitimité usurpatrice.

Nulle part au monde, on a entendu qu’un fonctionnaire du ministre des Affaires étrangères avait démissionné pour « racisme abject ». Alors, oui, encore une fois, Fuck la France et tous ces magazines de culs qui en prolongent la trame, d’une manière subliminale. C’est l’autre versant de la même propagande.

BOKO HARAM

Quelque part, Boko Haram a raison d’en rire et de moquer cette éducation occidentale et toutes ces coopérations sauvages de l’Occident en Afrique. Education occidentale, aujourd’hui, pour les femmes, ça commence au cul et ça finit au cul. Regardez Rihanna et la promotion qu’on lui fait dans les magazines de culs, même que Instagram a sanctionné cela, est-ce vraiment cela le modèle de la femme libre ou épanouie sexuellement ? Ce sont des esclaves d’un système : médiatico-culturo-coïtal-maqué. Au mieux, des putes. Au pire, des esclaves. Tant qu’à faire, on vendra directement les femmes en esclavage sexuel, car c’est ce qu’est devenue l’éducation des filles à l’Occidentale.

Il fut un temps où la censure de certaines images conservait une certaine dignité aux femmes. Et du respect.

Exemple parlant : Prenez Match, le magazine de cul où le journalisme est d’une transparence hallucinante. C’est vrai, c’est du journalisme pornographique et exhibitionniste au départ : un mixte de sensationnel et de faits divers pour people. Donc, à priori, pas grand chose à dire, si on veut éviter la came, l’abus d’alcool et les défilés de modes et de couples qui se font et se refont à la Dallas et à la Desperates Wifes au choix avec sex and the city. Alors, il faut être expert en broderie pour broder un récit qui tienne la route. C’est tout un art : la  broderie. Ca rime avec la bordellerie et la coterie voire la coquetterie et bien sûr la tricherie.

Regarder la Trieweiler – c’est la dernière fois que j’en parle, car c’est une perte de temps plus qu’autre chose – mais cette fois-ci, ça vaut le coup. Regardez comment on veut en faire une femme politique de premier plan, du niveau de Mme Royal, sans que celle-ci (la critique littéraire de Match – mdr ). « Critique littéraire » ? Rien que ça. Remarquez, lorsqu’on voit ce qui est publié aujourd’hui et qui se fait passer pour de la littérature, on comprend aussi le niveau que cela exige des critiques.

Je disais, qu’on veut en faire une femme politique de premier plan avec zéro parcours en politique.  Il suffit de coucher avec un homme politique pour devenir une femme politique, soutenue chez BFM, à la télé chez les petits copains et partout ailleurs. Si c’est cela, alors Boko Haram a raison d’en rire.

Femmes du monde, n’allez pas à l’école, couchez, baisez, soyez des esclaves sexuelles et le monde du show biz, de la World music, du cinéma, de la fashion, vous ouvrira les bras. Les médias et les maisons d’édition seront à vos pieds : commandez et on obéira. Pourquoi aller à l’école ? La majorité des stars dont on vous fait la promo ont un niveau max, allez bac. La majorité est sortie de l’école depuis longtemps. Je ne jette pas la pierre à Depardieu. De son temps, c’était la rue qui formait les artistes. C’était d’ailleurs la meilleure formation. Il s’avère qu’entretemps, l’école s’est soi-disant démocratisée et est devenue égalitaire. Dans le même temps, les valeurs scolaires n’ont pas de place dans le monde cathodique, devenu un univers terroriste en soi.

Regardez cette autre promotion faite au FN (Front national) y compris à coups de sondages (manipulateurs ?), au point que l’UMP (Union pour la majorité populaire) panique et Hortefeux et Copé vont faire des débats avec Marine : dévaluation. La course aux voix des électeurs ne justifie pas un tel rabais de l’UMP. Autant, je n’ai rien contre Marine, autant je me souviens de Jacques Chirac disant face à l’extrémisme, il n’y a ni débat, ni compromissions. Quelque chose comme cela. Si les Français veulent voter FN, qu’ils fassent. En cela, ils seront conformes à ce que l’univers médiatico-culturo-coïtal-maqué attend d’eux. Un débat avec le FN ne sert à rien. Et puis, j’ai lu ceci hier, dans un forum yahoo :

Anna  • sarko hongrois / grec par sa mére juive mallah , aliot sioniste sa mére immigrée juive d’algérie

Aliot, le Monsieur Blanc et Propre d’origine, français de souche imposteur, vous m’en direz tant. No comment.

DECRYPTAGE DU DISCOURS DE BOKO HARAM

Si l’éducation à l’occidentale décriée par Boko Haram, c’est la promotion de la White supremacy,

Si l’éducation à l’occidentale se solde par l’établissement des gouvernements corrompus et criminels qui affament les Africains avec le soutien de l’Occident,

Si l’éducation c’est la gouvernance par la corruption et la pauvreté – Le Nigéria et le Cameroun, les deux pays les plus corrompus au monde,

Si l’éducation à l’occidentale s’accommode et est au départ des coups d’Etats – Ukraine étant le dernier, après ceux en série du Printemps Arabe et d’Afrique,

Si l’éducation à l’occidentale finit dans l’établissement de l’Europe en clan des siciliens technocrates, dénués de toute culture de la diplomatie et de la politique étrangère –  Regardez Laurent Fabius et le dernier scandale du Quai d’Orsay. Lire ce que Helmut Schmidt en pense ici sur la responsabilité de Bruxelles dans la crise Ukrainienne, pour cause d’inculture caractérisée Helmut Schmidt met en garde contre une troisième Guerre mondiale.

Si l’éducation à l’occidentale, c’est l’éloge des putes et le triomphe des gays, alors, à quoi sert l’école, surtout pour les femmes ? Regardez le profil des femmes de nos nouveaux présidents. Les Filles de rue ont plus de chance d’épouser un président… que peuvent-elles leur rapporter dans l’exerce de leurs fonctions ? Sois belle et tais-toi ? Les présidents eux-mêmes tombés très bas : c’est le talon d’Achille de Sarko plus la mort de Kadhafi et le financement occulte auquel on ajoute, le Bygmalion : ça fait beaucoup. Dismissed pour 2016. En tout cas, ça va être très dur. A moins de refaire le coup de l’élection d’un président par défaut et par dépit, l’opération est très mal engagée : un monde sépare l’univers insensé médiatico-culturo-coïtal-maqué de l’univers de la politique où il doit y avoir du sens et du coeur. De l’humain en sorte et non de l’animalité. Du recul et non des réflexes primaires voire primitifs et sauvages.

Si l’éducation à l’occidentale, c’est plus de racisme et plus de barbarie des injustices – la Suisse vient de voter un Salaire minimum à 25 dollars, là où l’Amérique en propose 10,10 et la France est à 9,.. d’euros – alors Boko Haram peut la ridiculiser. Au Cameroun, on verra la coupe du monde dans les villes et dans certains villages chanceux ou ayant magouillé le plus. Les autres zones rurales non électrifiées, alors que les populations ont réglé le million pour obtenir un transformateur – à partir des lignes hautes tension qui traversent les villages, seront dans le Noir. On règle pour que l’Etat agisse. Où a-t-on déjà vu cela ? Un Etat absent et incapable de remplir ses missions de développement et qui abandonne tout simplement les habitants à leur sort.

La solution consiste à s’acheter un mini groupe. 150 euros localement. Salaire minimum au Cameroun, 25,000 FCFA = 37 euros environ. Un enseignant du Supérieur gagne 300,000 FCFA environ. 400,000 FCFA pour les enseignants chercheurs. Soit 450 euros à 600. Un paysan compte sur les saisons – cacaoyère surtout. En fait, il compte sur l’aide des enfants et sur les cultures vivrières plantées surplace. Idem pour les retraités.

Chaque jour, il faut compter entre 7 euros à 8 environ de carburant pour faire fonctionner le groupe. Sur un mois, ça fait 240 euros. Le salaire d’un cadre de la Fonction publique. Combien de villageois peuvent se permettre cela en Afrique ? Ce sera donc le système D. Une honte pour le président Camerounais qui est reçu dans les ors de l’Elysée aujourd’hui et je pèse mes mots, car, dans mon village, et j’en reviens, c’est le cas. Comme par hasard, l’électricité s’arrête après la Ndjel (un mini fleuve) et reprend à Bot Makak, plus loin. A partir de Boum Yebel, le président voit très bien où c’est. Au milieu, rien. Mais la haute tension passe triomphalement. J’ai récupéré le dossier dans son intégralité, car du côté de Ngog Mbog et de Magenda, Banda, etc, la présidence était chez moi. Les villageois ont tout payé depuis 3 ans : 1 million de Francs CFA au bas mot, cotisé par les villageois dans chaque village et puis rien, l’insalubrité je vous dis pas. Désolation, misère, pauvreté. Il faut voir les grands rapports administratifs sur la sociologie, suivis de zéro effet : la réunionite, les déplacements bidons des administrateurs, l’état des routes à l’abandon, le service des eaux et forêts qui se chargeait de l’entretien du temps d’Ahidjo est aux abonnés absents, alors l’herbe envahit les routes ; la boue suit par temps de pluie et creuse tout ce qu’elle peut… bref, j’ai eu mal au ventre et je n’en ai pas dormi des nuits entières. On a envie de vomir constamment, non pas que je n’ai pas grandi dans cet environnement. Non, mais de voir que 30 ans après mon départ en 1985 et au bout de 31 ans au pouvoir de Mr. Paul Biya, rien n’a bougé – je suis revenue fréquemment, mais toujours rien – Voir cela n’est plus acceptable. C’est même pire qu’ avant. Au temps d’Ahidjo, les choses étaient lancées avec une véritable politique de régionalisation. Il appelait cela « développement auto-centré », si mes souvenirs sont exacts. Que faire devant tout cela ?

Et puisque je suis au stade des confidences, mon père a fait un second AVC en deux ans. Celui-ci lui a presque éteint la voix. Je vous raconterais la non prise en charge hospitalière et autre. La mort dans l’âme. Voici un avant-goût. Figurez-vous que si vous faites un AVC, un vendredi ou le week-end, il n’est pas possible de passer un scanner. Il faut attendre lundi, car à partir du Vendredi, l’unique scanner ou l’un des deux de Yaoundé qui se trouve à l’Hôpital Général ou Central n’est pas opérationnel. AVC le vendredi, si lundi vous êtes encore vivant, alors Dieu est avec vous. C’est un peu ce qui est arrivé à mon père. Bilan : bras et jambe droites coincés et vision de l’oeil droit nulle. On vous hospitalise entretemps, mais attention, si vous n’avez pas de fric tout de suite là, c’est niet. En clair, c’est rentrez chez vous pour y mourir. Remarquez, les congolais (Congo Kinshasa) m’ont fait savoir qu’un Hôpital flambant neuf baptisé « Cinquantenaire » trône et tourne à vide avec ses équipements tout neufs, sans personnel ni malade à l’intérieur.  Le Cinquantenaire était ce vaste mouvement de festivités des 50 ans des acquisitions des indépendances.  On se demande toujours à quoi ont servi ces indépendances qui n’en étaient et n’en sont toujours pas.

Mais qu’a fait le président Biya depuis 31 ans au pouvoir ? A part convoler en noces avec une fille de l’âge de son enfant. Les gens meurent comment des rats, souffrent et puis rien à l’hôpital. Lorsqu’il est malade lui le Président, il vient se faire soigner en Suisse ou en France. Partout les hôpitaux sont ouverts en Europe pour accueillir l’élite pilleuse et irresponsable de l’Afrique. Les Bouteflika et consorts qui ne développent pas chez eux, mais viennent se soigner ailleurs.

Après cela, on me parle de Double nationalité non reconnue par le Cameroun. J’espère qu’Hollande va lui demander à Biya de laisser tomber, car des fois qu’on serait expulsés de la France et de l’Afrique, nous les Noirs Africains, qu’on soit nés en Afrique ou non. J’y possède la terre chez moi et là où vous avez la terre c’est chez vous. C’est juridique, à défaut d’être humain, puisque l’humain, les dirigeants ne connaissent pas. Mais tout cela est fait pour que nous ne rentrions pas et qu’on laisse ces Messieurs à leurs ronflements et l’Afrique à ses errements éternels. Nous ne sommes pas des Dieux, mais pourquoi faisons-nous alors peur ?

On a parfois envie de crier « Fuck la France » qui soutient ces gouvernements merdiques. Fuck la France, si elle laisse passer ce genre de choses. Fuck la France qui soutient Total dans son pillage du Nigéria. On a envie de dire « Au secours Boko Haram » qui se trompe de cibles. Il faut regarder du côté des responsables qui vous pillent, pas les jeunes filles, elles ne sont pas responsables, mais des victimes. il n’y a qu’à voir l’état des écoles soi-disant publiques et le business des subventions scolaires. Oui, parlons-en Mr le Président Biya du système corrompu du financement des écoles primaire et autres au Cameroun.

N’importe quelle prostituée et inculte peut ouvrir une école maternelle et du reste continuer à percevoir les allocations sociales – genre RSA en France tranquillement. L’Etat camerounais corrompu et son éducation nationale laissent l’école publique à l’abandon et abreuve à coups de subventions publiques toutes sortes d’écoles privées. L’Etat Camerounais abdique toutes ses fonctions régaliennes. Vous voulez faire le business opaque de l’école privée au Cameroun, courez-y, la mangeoire est grande ouverte jusqu’au vomi.

Cette éducation se discrédite chaque jour aux yeux des africains et du monde, car c’est un vaste tissu de mensonges et de faux-semblants. Le Cameroun, je le dis ici sans détour, est un Système politique pourri et complètement dévasté. Le Nigéria n’est pas mieux.En Centrafrique, au Mali, c’est carrément la débandade.  Il faut d’urgence des rectificatifs. L’emprisonnement des voleurs du Système ne suffira pas. Le FMI en revient et a fait le constat que le slogan « d’une Emergence en 2035 » du Cameroun, lancée par le président Biya ne sera pas au rendez-vous à cette date-là. Il manque trop de moyens, le social étant certainement un feu ardent auquel il faudra s’attaquer. Emergence veut dire pays au niveau du BRICS. Ne me faites pas rire. Nerveusement, cela va de soi.

Clin d’oeil à la victoire de l’opposition en Inde.

Les coopérations sauvages chinoises et Elf et Shell qui volent le pétrole – Goodluck avec son chapeau de Cow boy  – l’exploitation des enfants dans des champs de cacao – l’OMC pilleur, Nestlé et consorts, je pourrais parler encore et encore.

Boko Haram n’est pas un accident, c’était de l’ordre du possible, mais les présidents trop occupés à jouir avec leurs filles de rue devenues épouses, croyaient en leur super puissance et à protéger leurs biens mal acquis voire leur gestion pathétique des Etats. L’interdiction de la double nationalité venant leur servir d’ultime rempart et caution d’un juridisme frelaté.

La coupe du monde arrive, Boko Haram se trompe de cibles. Les jeunes filles sont elles-mêmes victimes de ce système où les stars plus retouchées, au régime sec pendant des mois en deviennent ectoplasmiques pour magazines fluorescents. La combinaison est imbattable. Tout est bulle et comme toutes les bulles, celle du système médiatico-culturo-coïtal-macqué et paradisiaque via les paradis fiscaux, va éclater, à un moment ou à un autre.

Trop de liberté conduit à l’anarchie et à la sauvagerie. Ce n’est pas la liberté qui rend libre, elle peut même enchaîner. C’est la Passion. Ca c’est pour Paris Match qui a besoin d’un Conseiller en rédaction. Amicalement Vôtre.

Pourquoi je vous parle de Match, vous verrez le collage téléphoné des joueurs de carte de Cézanne, en page 5, en signe de clin d’oeil. La même image de Cézanne que celle de l’ouvrage ci-dessus. Bien reçu. Le Clonage Institutionnel renommé « Défaire la société des rentiers ». Précisions : le livre numérique se vend mal chez Amazon. Le eBook est un mauvais filon. Conseil aux écrivains futurs. Que fait l’Afrique, l’Union Africaine en matière éditoriale pour que nous ne soyions pas obligés, Nous, les non Blancs vivant en France, pays du racisme où on préfère publier les courtisanes et autres sommités du plancher de l’univers médiatico-culturo-coïtal-maqué, d’accumuler du retard et d’y perdre un temps précieux qui pourrait servir à faire autre chose ?

On attend donc que le Président Biya dise comme Morgan Tsvangiraï (ex PM du Zimbabwe) sous Mugabé [l’un des rares Présidents à mériter un mandat à vie en Afrique, si celle-ci savait], en visite à Londres : « Zimbabwe must come back Home ».  En Français et dans la bouche du président Camerounais, cela donnerait : « Les camerounais doivent rentrer au pays ».

Boko Haram est le produit du Mal-Etre des Africains chez eux, de l’exclusion des Africains chez eux là où ils ne peuvent pas réaliser leurs rêves, alors que tout ce qui est Blanc et Noir soumis aux Blancs y prospèrent. C’est à en devenir fou.

Mais, rassurez-vous, tant qu’il y a la vie, il y a de la place pour tous les possibles. C’est l’objet de mon combat devenu une Passion, car ce combat vaut bien une vie.

Dans le Clonage Institutionnel, j’avais posé une question « Comment et pourquoi les politiques publiques nationales et internationales, quand elles ne les créent pas, confortent-elles toujours plus les situations de rentes, au profit de ceux qui sont déjà avantagés ». Et je concluais sur cette phrase : ce livre est une réflexion sur la genèse d’un ordre social et international  dédoublé et démentiel, c’est-à-dire cloné ». D’où le titre originel : le clonage institutionnel et les « joueurs de cartes » de Cézanne qui correspondait à ce jeu où les cartes sont confisquées entre les mains de certains joueurs. 

Quelles cartes ? Les cartes de la Démocratie.

Derrière Boko  Haram, al Qaeda ? Oui, on le subodore. Sauf que Al Qaeda n’est pas la cause, mais se greffe sur cet état macabre des sociétés où le chaos règne et tous les prédateurs et charognards avec. C’était le cas en Afghanistan, en Irak, au Yémen, en Lybie, aujourd’hui, en Syrie, au Mali et peut-être au Nigéria, au Kenya aussi.

Quand vous pensez qu’un européen gagne en deux ou trois jours, et bientôt en une seule journée pour la Suisse, en salaire minimum, ce que gagne un Africain payé au salaire minimum par mois voire un paysan, et ils sont légion, cela vous donne une indication non pas du sous-développement, mais de la propension de mort de ces sociétés africaines où il n’y a ni assurance maladie, ni allocations familiales, ni allocations jeunesse, ni bons alimentaires, ni aides au logement et encore moins de politique de logement. Rien de rien. Comment voulez-vous qu’un tel univers chaotique ne donne naissance à Boko Haram, les élites africaines étant les premiers terroristes à terroriser leurs peuples ? Ils terrorisent par l’indifférence, le mépris et l’intimidation. Le  gouvernement Nigérian avait été averti de l’imminence de l’attaque de Boko Haram. Les autorités ont ignoré superbement l’alerte et se sont reposées sur leurs lauriers. Depuis que Boko Haram sévit, le Nigéria se bouge à peine : le président Goodluck sort sur les lieux, gesticule et puis s’en va avec son cortège de gros 4/4 noirs et puis plus rien.

La sonnerie du réveil est venue de l’extérieur. Avant c’était ZZZZ, silence, le gouvernement Nigérian dort. Ne pas déranger son Président coiffé à la Ronald Reagan, certainement son idole.

Plus d’infos.

Lire, dans le Nouvel Observateur. Paris accueille un mini sommet africain sur Boko Haram.

L’idolâtrie des icônes frelatées parasite un combat pour la dignité.  BringBackOurGirls : au rassemblement de soutien, j’ai eu honte. Ou le vide à l’honneur. Vanités, vanités. Les people qui font de la politique… Laquelle ? Je vous demande. J’appelle cela « les sommités du plancher ». Ca plaît aux petits hommes qu’il faudra définitivement écarter du pouvoir, afin qu’ils ne nous ramènent plus bas que terre, en nous imposant des anti-modèles féminins en sus.

Dans Libé : Cameroun: 1 Chinois tué, 10 autres «probablement» enlevés par Boko Haram.

Lire aussi sur le même sujet, dans Le Nouvel Obs.