Histoire parallèle et Histoire amputée.

La 63ème conférence Bilderberg aura lieu du 11 au 14 Juin à Telfs-Buchen en Autriche. Voici la liste des participants

Publié le 9 juin 2015

Formée en 1954, la conférence Bilderberg est une réunion annuelle conçue pour favoriser le dialogue entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Chaque année, entre 120 et 150 dirigeants politiques et experts dans l’industrie, de financiers, d’académiciens et de médias sont invités à participer à la conférence. Près de deux tiers des participants viennent d’Europe tandis que le reste provient d’Amérique du Nord; il y a approximativement un tiers de politiciens et d’officiels de gouvernements et le reste provient d’autres domaines.

Les principaux sujets de discussion de cette année comprennent:

– L’intelligence Artificielle
– La Cyber sécurité
– Les menaces liées aux armes chimiques
– Les problèmes économiques actuels
– ‘Stratégie Européenne’
– La mondialisation
– La Grèce
– L’Iran
– Le Moyen-Orient
– L’OTAN
– La Russie
– Le Terrorisme
– Le Royaume-Uni
– Les Etats-Unis
– Les Elections Américaine

Suivre le lien ci-dessus.

Un maire noir de Paris en 1879, effaçé des archives et de l’Histoire

Et pourtant, il reste méconnu pour ne pas dire inconnu. Son nom ne figure pas sur la liste des personnalités enterrées au cimetière parisien des Batignolles où il repose, ni dans les dictionnaires et encyclopédies populaires actuelles. Aucune trace de son nom dans le Paris d’aujourd’hui ou ailleurs en France. Il n’a d’ailleurs jamais été décoré de la légion d’Honneur alors même qu’il est le créateur des bibliothèques municipales à Paris et, à la suite de Victor Hugo et Jules Ferry, président de l’association Philotechnique. Ce grand républicain classé au cimetière des oubliettes fait partie de ces Noirs qui ont fait la France.

Né à la Havane, le 8 novembre 1836, de deux mulâtres libres, il a été élevé par son parrain, un riche planteur qui disait de lui : « Je l’aime comme un fils pour l’avoir élevé. » Il débarque à Paris en 1845, où il mourra le 9 février 1901 d’une commotion cérébrale. C’est lui qui géra avec succès les très grands froids de l’hiver 1879-1880 sur la capitale. « C’est un exemple à méditer », s’est émue George Pau-Langevin qui a offert un exemplaire de l’ouvrage à Bertrand Delanoë, son lointain successeur. Ce dernier ignorait jusqu’alors qu’un Noir avait occupé son fauteuil avant lui.

Suivez le lien pour en savoir plus.

Source  Tsimok’i Gasikara via Facebook.