La France exige son « droit du sang » en Syrie.

Cette élite politique française qui prétend aimer les Syriens plus qu’Assad, le Syrien.

Il n’y a que des gogos de la politique internationale pour penser que la dernière mise en scène des crimes Syriens – soi-disant avec l’usage des armes chimiques – est le fait du régime d’Assad.

Depuis que Barack Obama a dit qu’il faisait de l’usage chimique la ligne rouge dans cette guerre civile, impulsée par une coalition des pays de l’Occident qui agissent clandestinement en Syrie avec le concours de la Jordanie, de la Turquie et d’Israel (qui ne manque dans aucun coup de déstabilisation d’un pays Arabe), les rebelles Syriens ont déjà joué le coup des crimes de masse en invoquant l’usage des armes chimiques par le gouvernement Assad.

Certains [Mc Cain en tête. Suivi de Laurent Fabius et d’Alain Juppé] veulent nous faire croire qu’Assad serait acculé par des commandos et ferait donc ainsi usage de méthodes de désespéré, semant la mort partout. Disant cela, ils se positionnent comme les amoureux du peuple Syrien qu’ils aiment plus que le Président Syrien lui-même, dans le genre, plus royaliste que le Roi. Disant cela, ils oublient de dire qu’ils sont les acteurs de toutes les divisions au sein du monde non occidental, encore naïf et assoiffé du pouvoir pour le pouvoir, c’est-à-dire pour le fric.

Ces divisions leur permettent de rester et d’occuper ces pays qu’ils ont au préalable contribués à déstabiliser. La division est la seule façon de justifier leur présence et, pour cela, la guerre et l’aide aux rebelles et à la rébellion, labélisée guerre de libération contre un Dictateur et un régime anti-démocratique leur va si bien.

Montés sur leurs grands chevaux, ils arrivent claironnant la démocratie pour asseoir une autorité usurpée.

La démocratie c’est lorsque cela arrange leurs intérêts au point qu’on va remettre le droit positif en cause, pour des motifs discutables et non prouvés.

L’INTERET DE LA SYRIE ET DES SYRIENS ET RIEN QUE LUI DOIT PRIMER SUR TOUT LE RESTE, ISRAEL ET CONSORTS.

1. Pour cela, le degré de mépris des Occidentaux envers les autres dirigeants est à proscrire. Pensez même qu’un Chef de l’Etat puisse faire usage d’armes chimiques sur son peuple par ceux-là mêmes qui ont mensongèrement accusé l’Irak de détentions d’armes de destruction massive et qui ont fait usage de bombes à uranium appauvri qui tue les Irakiens et les Afghans à petit feu et détruit une population (voir le reportage al-Jazeera) ; ceci dans l’indifférence généralisée y compris des donneurs de leçons de démocratie et pourfendeurs d’Assad, donne un haut le coeur.

2. Qui a dit et de quel droit les occidentaux pensent-ils qu’ils ont le monopole du coeur, alors même que ce sont eux les fossoyeurs des libertés et des droits dans les pays qu’ils incriminent et jettent à la vindicte publique ?

3. Assad n’ira nulle part et si les Syriens sont suffisamment traîtres pour cela, alors, la guerre civile sera longue, très longue et sans répit ni pour les occupants Jordaniens et Turcs corrompus, Israélites, les semeurs professionnels de la haine, ni pour les autres occupants qui attendent en se frottant les mains.

4. C’est l’intérêt de la Syrie qui compte et non celui de l’Etranger. La Force importée ne résoudra rien.

5. Quant au « gangstérisme international » prôné par l’UMP, cela fait peine à entendre. L’UMP n’a apparemment pas tiré les leçons du passé de sa politique étrangère calamiteuse. Certes, elle s’en glorifie aveuglement. Tant mieux pour elle. Simplement, à ce jeu-là, qu’elle oublie 2017.

La France n’a plus d’hommes d’Etat, c’est dommage. Elle ne peut penser que de l’ancien et du déjà vu, les yeux rivés sur le rétroviseur. A Gauche comme à Droite, cela semble être une constante. Si les choses et les propositions de l’UMP et du PS restaient en l’état en 2017, alors il faudrait que le prochain président ou la prochaine présidente soit issu(e) de la formation Europe Ecologie les Verts, seule encore capable d’inventer et de penser quelque chose de nouveau.

Cette rentrée nous a servi une Grande Duflot et une non moins Grande Eva Joly. Contrairement aux partis sclérosés et gangrenés par le conservatisme, EELV a la particularité de ne pas être composé uniquement des professionnels de la politique, carriéristes sinistres et ennuyeux, membres de tous les clubs Bilderberg-riens imaginables Grands Maîtres des statu quo frigorifiants.

Si en 2017, le napalm électoral pour reprendre la formule du « napalm médiatique » (Duflot) pouvait nous rendre ce service et faire un nettoyage au Karsher, alors, le véritable changement aura pris pied en France. En attendant, on tourne en rond avec les mêmes rengaines d’exigence de « droit du sang » par la France partout où elle intervient à l’Etranger. Ce goût du sang est effrayant.

Y a-t-il une relève crédible à l’UMP ? Voilà la question que doit se poser ce parti au lieu de s’intéresser à un inventaire sans intérêt, puisque couru d’avance.

Allez plus loin. Les bombes de l’OTAN contenaient de l’uranium appauvri.