La parole est aux marionnettes Juives qui gouvernent la France.

La mise en résidence surveillée et en liberté conditionnelle de Dieudonné est un scandale dans un Etat qui se dit Etat de Droit tel que la France. Or, nous y sommes. Maître Collard  l’a souligné dramatiquement hier, dans Mots croisés: la décision du Conseil d’Etat a été prise par un seul Juge. Un seul et unique Juge, en procédure d’urgence, 2 heures à peine après le jugement contraire rendu par le Tribunal Administratif.

Jack Lang a parlé de « régression » et un autre spécialiste de Droit a parlé de « militantisme administratif ». S’il est un fait désormais avéré, c’est que la décision du Conseil d’Etat est sans précédent dans l’Histoire et est éminemment politique. Si seulement ce n’était que cela. En plus d’être militante et politique, elle est mercenaire et terroriste. Je m’explique.

Valls crie à tue-tête qu’il y avait risque de trouble à l’ordre public. Question sans réponse : par qui ? L’artiste et ses spectateurs ou les fouteurs de merde, du genre de l’Avocat terroriste siégeant au Conseil d’Etat, Karsfeld ? On sait maintenant que c’est ce terroriste porteur de bombes qui, annonçant une manifestation pour perturber le spectacle, est l’auteur du trouble à l’ordre public invoqué. C’est une pourriture.

Pourtant, il suffisait d’alerter les Préfets sur une vigilance accrue de cette manifestation visant à interdire un spectacle de se tenir, par un homme se posant comme Justicier et Juge unique de la tenue d’un spectacle.

Non seulement, Valls en a été incapable, au contraire, il a demandé l’interdiction pure et simple du spectacle. Du cousu main. D’où la conclusion logique : c’est Karsfeld et sa bande du Conseil d’Etat, bande enjuivée, une de plus, qui tient l’Etat par les burnes et qui tire les ficelles de ce Pouvoir des marionnettes. Ce sont des procédés dignes du terrorisme international. Je créé une situation de désordre voire de panique, pour les marionnettes au pouvoir, autour d’un spectacle ; j’obtiens l’annulation du spectacle et, dans les 2 heures qui suivent, je troque mon costume de brigand contre celui d’un Avocat au Conseil d’Etat pour juger des suites de la situation de trouble que j’ai moi-même créée. Tout ceci avec l’adoubement d’un Conseil Supérieur, le CRIF et son dîner annuel où les politiques de France sont conviés pour baisser leur froques et recevoir leur agenda et le programme politique de l’année qui suit.

Le gouvernement des couches culottes en France est pathétique.

Ca c’est pour le trouble à priori.

Puis vient le trouble à postériori qui conduit Valls à placer Dieudonné en résidence surveillée. Il pourra jouer un nouveau spectacle, en fait sans rien dire sur ses Maîtres Juifs. En France, tout ce qui se dit de négatif sur les Juifs est affilié à l’antisémitisme et au négationnisme. Le problème c’est que ce sont les mêmes qui jugent les faits et qui les apprécient ; le gouvernement étant à leurs bottes – que dis-je à leurs pieds, comme des carpets.

Tout le monde sait que la censure d’un artiste n’a qu’un seul et unique but : tuer l’art et l’artiste. J’entends ici et là dire qu’on a censuré le spectacle, pas l’artiste. Ah bon ? Qu’est-ce qu’une ligne éditoriale, sinon un champ choisi pour son activité.

C’est par exemple pourquoi Closer est inattaquable, car conforme à sa ligne éditoriale et à son positionnement. Le style est propre à chacun ; le langage également. Dès lors qu’on délimite pour vous le champ du dire et du dicible, la liberté de la parole n’existe plus. Il y a une limite juridique et judiciaire : l’appel au crime ; l’appel au meurtre ou l’atteinte à l’intégrité physique d’un individu, la calomnie, la diffamation, le respect de la dignité de la personne humaine, le trouble à l’ordre public avéré et créé par soi non comme conséquence d’une menace orchestrée à cet effet,  par autrui… bref, les faits doivent être AVERES et SAISIS SUR LE VIF ainsi que L’AUTEUR DES FAITS. Le vrai coupable, pas le faux.

Je résume :

Dieudonné va donner un spectacle qui s’appelle le Mur. Comme cela rappelle trop le mur des lamentations et le mur économique et sociétal que rencontre le gouvernement des marionnettes actuellement en France, cela ne plaît pas aux décideurs Juifs de la France et à leurs commis.

Valls va invoquer un trouble à l’ordre public,  au motif que le négationnisme, l’antisémitisme ne sont pas tolérés et que Dieudonné ayant déjà été condamné par le passé, pour de tels faits – condamnés par le gang –  il y a de fortes chances que les mêmes faits produisent non plus un condamnation, mais carrément un trouble à l’ordre public jamais vérifié auparavant. PROCES D’INTENTION CARACTERISE. Valls Ministre et Juge.

Pour que la chose soit vraisemblable, il faut générer un climat détestable autour du spectacle. L’avocat du Diable Karsfeld intervient et annonce une manifestation avant le spectacle pour tenter de faire croire qu’il pourrait avoir un clash entre ses manifestants à lui et les spectateurs de Dieudonné. Mais alors, qui est l’auteur du trouble à l’ordre public ?

Le Ministre n’en a cure, il fait ses circulaires-bidonnés et demande la fermeture des salles. Les larbins enjuivés et collabos de l’UMP et de l’UDI lui apportent leur soutien. Les marionnettes juives, il n’y en a pas qu’au PS, même si elles y sont majoritaires, étant les plus lubriques et les plus cupides. Et probablement les plus prédatrices.

Les Préfets obtempèrent. Du moins, les plus serviles d’entre eux. Fort heureusement, il y en avait peu. Mais dans ce peu, il y a des symboles : Paris et Nantes, Lyon aussi, Bordeaux, Orléans et Tours ( ces deux dernières pour des raisons historiques). Quelle honte pour eux et pour le zèle du Préfet de Police de Paris, cocu hier, par un dernier retournement de situation. « Dieudonné peut jouer un autre spectacle sous surveillance ».

Entretemps, on a eu la Justice à un Juge au Conseil d’Etat : une singerie de justice. Un simulacre. Comme ce simulacre de liberté de spectacle accordée à Dieudonné par les pantins des Juifs qui commandent la France.

Quelqu’un a écrit : dis moi qui tu n’as pas le droit de critiquer et je te dirais qui est ton Maître.

LA LIBERTE EST UN DON DE DIEU A L’HOMME

Même Jésus n’a obligé personne à devenir Chrétien. C’est un choix libre que d’être Chrétien. Il n’y a aucune obligation. Si donc Dieu a donné la liberté aux hommes, qui suis-je, moi Humain mortel, pour en décider autrement ?

Tous ceux qui empiètent sur les libertés des autres sont des ordures et doivent être dénoncées et traitées comme telles.

Dieudonné n’est pas sous le coup d’une décision de Justice le condamnant à un emprisonnement ou à une liberté conditionnelle. Dans ces conditions, il est totalement libre de dire ce qu’il veut. Libre à tout un chacun de porter plainte, s’il se sent diffamé.

C’est pourquoi il ne doit rien changer à sa nature et à son art.

Il faut désobéir à l’injonction de Valls, emblème de ce gouvernement qui sème la terreur, soutenu par des Préfets transformés en tortionnaires.

On aurait aimé voir ces Préfets s’abstenir, pour le respect de ce principe Républicain Majeur et sacro-Saint.

Le gouvernement nomme les conseillers d’Etat qui sont pourtant ses Maîtres. Comprendre, les Décideurs ne sont pas ceux que vous avez élus, mais un gouvernement Fantôme. Vous aurez remarqué que je ne parle jamais de complot. Je parle de servilité et de collaboration, des choses visibles et retraçables.

Cette histoire de Dieudonné me reste en travers de la gorge. Elle nous concerne tous. Il en va du monde de demain. On commence à s’attaquer à un homme. Un Noir qui dérange, je m’en fous, disent certains. Sauf que cela peut être votre cas demain ou frapper votre entourage voire votre descendance.

Ouvrez l’œil.

Extrait.  « Logia

Dr Christophe Oberlin 

C’est au nom d’un état juif à majorité juive, censé accueillir les juifs du monde entier, que les autochtones, les Palestiniens sont martyrisés depuis soixante ans. Pourtant certains n’hésitent pas à condamner les Palestiniens, les Arabes en général, et tous ceux qui les soutiennent pour un « antisémitisme » supposé. Les Palestiniens devraient déclarer aimer les juifs et insister à tout moment sur la distinction entre juifs et sionistes. C’est évidemment déloyal. En 1942 les Français n’aimaient pas les « boches » et aucune association anti raciste n’a jamais protesté. 

Lorsqu’on dit aujourd’hui en France « qu’on n’aime pas les Américains », tout le monde comprend qu’il ne s’agit évidemment pas de tous les Américains en tant qu’individus, mais qu’on désigne par-là la politique et les guerres américaines qui ont fait un million de morts en quelques décennies. Et « ne pas aimer les Américains », ne tombe pas sous le coup de la loi. Quand on dit qu’on n’aime pas les Corses, ce n’est évidemment pas très intelligent, mais tout le monde comprend qu’on entend par là une certaine ambiance xénophobe qui règne en Corse. Ça ne tombe pas sous le coup de la loi. 

Quand on dit qu’on n’aime pas les juifs, il est évident que cela désigne ceux qui soutiennent un état raciste dans ses lois et ses actes. Ce qui veut dire qu’on n’aime pas les juifs racistes, rien d’autre. C’est le message de Dieudonné. Et voilà qu’on voudrait faire tomber cela sous le coup de la loi. C’est déloyal et stupide. 

J’ai personnellement des gens de ma famille qui sont morts en déportation. Quand Desproges dit « On se demande pourquoi les juifs se précipitaient à Auschwitz ? D’abord parce que c’était gratuit ! » C’est du deuxième degré, ça me fait rire, et ça ne porte en rien atteinte à la mémoire de ma famille. Quand quelqu’un se fait photographier devant Auschwitz en faisant une quenelle, ça ne porte pas atteinte à ma dignité ni à celle de ceux qui sont morts en déportation. Par contre c’est un geste fort à l’encontre de tous ceux qui tentent de masquer les crimes d’Israël derrière les crimes nazis. C’est à eux que ce discours s’adresse ».  Lire la suite de ce commentaire très intéressant dans 20 mn.

«20 Minutes» a assisté au show lundi soir au théâtre de la Main d’or… Asu Zoa, version moins explicite du spectacle interdit de Dieudonné

 

TRAFIC D’ENFANTS EN AFRIQUE – PEDOPHILIE, PROSTITUTION ENFANTILE, TRAFIC D’ORGANES ALERTE – ACHTUNG ACHTUNG !

Dieudonné a parlé du trafic d’enfants au Cameroun. La vente d’enfants Noirs aux couples homos Blancs venus en Afrique à cet effet montre combien les politiques sexuelles de l’Europe déteignent sur l’Afrique qui se trouve toujours impliquée dans les choix qui ne sont pas les siens. Le Président du Nigéria Jonathan Goodluck vient de pénaliser les mariages homos, à la suite du Président de l’Ouganda, Museveni, un homme fort. Il faut être clair là-dessus, sinon les couples homos de l’Occident viendront encourager et nourrir le trafic d’enfants en Afrique dont certains finiront par être des fournisseurs d’organes et à servir les vices sexuels prédateurs de ces couples : pédophilie et prostitution infantile voire plus, sans compter les violences des molesteurs d’enfants qui sévissent dans ce trafic.

L’Union Africaine doit légiférer et revoir les lois d’adoption en Afrique. Interdiction formelle d’adoption des enfants par les coupes gays d’Occident. Qu’ils assument leur choix entre eux, dans les pays qui ont adopté cette loi : l’Amérique, le Royaume-Uni, la France et les pays de l’Europe du Nord, ça fait déjà beaucoup d’endroits pour adopter les enfants. Et puis quoi, ce sont les mêmes qui déclarent qu’il y a trop de Noirs en France qui vont en adopter au Cameroun. Illogique.

Pourquoi l’Afrique sert-elle toujours de dépotoirs aux vices des Occidentaux ? Il faut mettre un coup d’arrêt net à toutes ces dérives. Les enfants des Africains ne sont plus du bétail pour Occidentaux en mal de normalité sexuelle et qui pratiquent une sexualité déviante.

Les contrôles aux frontières doivent être impitoyables, y compris pour les éventuels passeurs d’enfants Noirs d’Afrique ou d’ailleurs qu’il faudra ficher et sanctionner très sévèrement.

HOLLANDE – GAYET – TRIERWEILER 

Aujourd’hui, on a eu droit à la sortie de Mme de Fontenay qui demande la démission de Hollande, suite à son comportement ignoble à l’égard de Trierweiler qu’il est entrain de répudier sans ménagement. Elle aurait voulu que cela se passe autrement. Qu’il la répudie – si c’est le cas – plus élégamment, car elle ne mérite pas cela.

Bon, sauf le respect que je dois à Mme de Fontenay, pour la dignité qu’elle donne à l’image de la femme ; dignité qui contraste avec cette vulgarité crasse et sinistre qui s’affiche un peu partout dans la société du spectacle – on en a eu un exemple encore hier, avec un rouge fané pitoyable – sauf ce respect, Mme de Fontenay se souvient-elle de l’effronterie de Valérie, pendant la campagne, alors qu’elle embrassait Hollande devant Royal assise au premier banc du meeting électoral  et devant les caméras du Monde entier ?

Se souvient-elle des baisers qu’elle réclamait sans cesse ? Publiquement, comme une garce ?

Se souvient-elle du coup de NY, Hollande interdit de saluer Mme Royal  ?

Se souvient-elle du squat de la rue de Solferino pour fliquer Ségo et Hollande, au cas où il leur prendrait des envies de faire marche arrière ?

Se souvient-elle du comment de la rencontre Trieweiler/Hollande dont on dit qu’elle se serait faite par le biais d’une interview du Premier Secrétaire du PS pour le compte de son ex-futur employeur Paris Match ?

Trierweiler est une piqueuse ; elle est piquée.

Trierweiler est une femme qui a humilié les autres ; elle est humiliée.

Trierweiler est une femme méprisante ; elle est méprisée.

Trierweiler est une effrontée ; elle subit l’affront à son tour.

Trierweiler est une femme infidèle ; elle est trompée à son tour.

Trierweiler est sans gêne. Eh bien, Gayet aussi. Que la meilleure gagne !

Franchement que Hollande la trompe, n’est pas véritablement  le sujet. Ca devait arriver un jour ou l’autre, compte tenu de leur histoire intéressée. Ce qui est troublant et effarant c’est le stratagème mis en place. Indigne d’un Président. Quitte à tromper, il fallait assumer et trouver un moyen d’introduire la Julie dans le Palais. Les idées et les déguisements n’auraient pas manqué.

Ce qui est sûr c’est que lorsqu’on commence à tromper, on assume le risque d’être découvert, tôt ou tard. En général, on a fait son choix. On me chope, j’assume.

Deux anecdotes pour nous sortir un peu la tête de l’eau empoisonnée que ce gouvernement de la terreur nous fait boire.

Le jour où Hollande a embrassé Trierweiler devant Royal en meeting politique, j’étais folle de rage et j’en ai discuté avec des connaissances dans un lieu public. J’ai dit mon indignation et mon dégoût et le fait que Mme Royal était trop gentille. Moi à sa place, je ne vous dis pas… Mon ex (le père de mes enfants) ne peut pas oser, devant moi et moi de même, car cela ne se fait pas. On m’a dit « tu vas faire quoi » ? J’ai répondu « Je ne sais pas ce que je ferais, mais je ferais quelque chose ».

A mon grand étonnement, beaucoup étaient pour dire mais, il n’est plus avec elle (Sego). Et alors ? Ai-je demandé. Cela explique-t-il  toute cette indécence et ce manque de respect de la part de Hollande ? Tout de même, contrairement à ses multiples conquêtes et concubines, celle qui aura marqué la vie de Hollande c’est Ségo, n’en déplaise à Trierweiler ? Il n’y avait pas de mariage, mais c’en était un. Au bout de 20 ans voire plus, tout de même.

De plus, elle avait donné ses voix – même si on dit qu’un candidat n’est pas propriétaire des voix des citoyens qui se reportent sur  sa candidature. Et pourtant si . Si Royal avait choisi de se mettre derrière Aubry, elle aurait pu faire pencher la dynamique et faire gagner Aubry. Malgré le score, Royal (7%) est une machine qui attire contrairement à Montebourg avec ses 17% de voix qui manque de souffle et d’attrait. Mme Royal a fait ce qu’elle pensait bon de faire. C’est son choix. C’est sa liberté. Donc, elle a fait gagner Hollande et il embrasse sa nouvelle compagne devant elle. C’est inadmissible et irrespectueux. Un goujat dit Mme de Fontenay. Déjà.

J’ai retenu qu’en France, lorsque vous n’êtes plus en couple avec quelqu’un, ce dernier peut vous mépriser et tout le monde trouvera cela normal. Je soutiens que cela n’est pas normal.

On retrouve le même topo dans les commentaires qui disent que tromper Valérie n’est pas grave, ils n’étaient pas mariés. Ah oui ? Ce sont les mêmes qui dénoncent la ringardise du mariage entre hétéros, qui sont pour le changement de partenaires comme on veut, et qui applaudissent le mariage gay.

Si on est pour le respect du mariage, on ne peut pas cautionner le changement de partenaires comme des slips.

Derrière le vote Hollande vivant en concubinage à l’Elysée et qui avait annoncé la couleur, il y a la question de la place et de la considération de la femme dans cette société française. Très clairement. Au moment des présidentielles, on avait opposé à tous ceux qui voulaient en parler un revers de la main méprisant, genre « et alors, c’est la modernité que de choisir de ne pas se marier » ; la liberté de choix. OK. Pourquoi crier maintenant. Hollande a mis en pratique sa liberté de choisir.

La vérité c’est que la femme en France est redevenue femme esclave. Sexuelle surement. Et femme objet. De séduction, sans aucun doute. De désir, tout à fait. D’exposition, à coup sûr. Mais, aussi objet dans le sens premier, on s’en sert et on le jette, y compris sexuellement. Ce qui a complètement perturbé les rapports amoureux et le jeu des corps entre les hommes et les femmes. Les conséquences pour la famille et sa stabilité sont multiples.

D’une certaine manière, Mme de Fontenay n’a pas complètement tort sur ce qu’elle propose sur les échanges sexuels, car les hommes trouvant facilement chaussure à leurs pieds maintenant, ils ont tendance à dévaloriser la femme et leur compagne. Le sexe qui devait sublimer l’amour est en train de le tuer.

Le plus terrible c’est que ce sont des femmes comme Valérie qui y contribuent encore plus que les hommes, ramenant tout au glamour et au physique et à l’âge. Miroir, miroir…

Regardez comment les journaux traitent le jeunisme féminin et disqualifient  la femme qui ne remplit pas les canons de beauté et/ou a de l’âge. C’est un phénomène occidental. En Afrique, la femme n’a pas d’âge. Tout le monde trouve chaussure à son pied. Et le plus souvent, les plus heureuses sexuellement ou en amour ne sont pas forcément celles qu’on croit, c’est-à-dire les plus jeunes, les plus jolies, les plus riches ou les plus célèbres. Sur ce dernier point, je crois que l’Occident est également concerné.

Les canons de beauté doivent être un rappel à la femme de ne pas trop se laisser aller. Cet aspect des choses est bon. A condition que photoshop ne sévisse pas et que cela ne soit pas la priorité des priorités de la vie. Mais, ces dernières années, ce qui était un conseil est devenu un ordre et, progressivement, a installé une dictature des corps parfaits zéro défaut qui sont tout simplement irréels. A la place des corps parfaits je devrais dire du corps parfait unique : mensurations et volume de la poitrine et des seins y compris ; de préférence le tout plat, pour ressembler aux hommes. L’égalité Homme/Femme s’accomplit avec la mode unisexe et l’effacement des genres.  Dans la même foulée on a voulu vous présenter le sexe gay d’Adèle comme le refoulé de l’orgasme féminin. Adèle n’était que de la propagande gay auprès des ados voire de la corruption des esprits, une propagande voulant se faire passer pour de l’Art et de la Réussite. Donnez moi du fric et des médias à ma botte et vous verrez alors comment je réussis si bien ma vie. N’importe quel navet pouvant devenir de l’Art encensé par une critique aux ordres, ce type de réussite des pédales est à la portée de tous.

Je félicite la sélection qui a barré la voie à ce film porno de bas étage. La pression est telle que si vous n’êtes pas conforme à cela, vous vous sentez moins femme. On a transformé une solution en une cascade de problèmes angoissants.

Cela concerne également le débat entre la beauté intérieure et extérieure. Débat mal placé, car les deux ne s’excluent pas. Simplement le caractère, je préfère ce mot à beauté intérieure qui me parle moins, me semble primordial dans une relation. La plus belle femme et le bellâtre le plus séduisant de la terre perdent de leurs charmes physiques, si invivables. Après, c’est vrai, il y a l’usure du temps dans une relation installée. Et il y a surtout la nature polygame du Mâle.

Ceci étant, ce n’est pas trop demander à un Président de rester fidèle le temps de son mandat et puis, s’il ne tient pas, merde, qu’il se sépare. Mais, une fois seulement pas deux.

Je suis très déçue de Trierweiler, je la croyais solide à l’image de la garce qu’elle a donnée. Qu’elle s’évanouisse à l’annonce d’un « TGV qui va lui rentrer dans le ventre », me déçoit beaucoup d’elle, elle qui prenait le TGV avec Hollande au début de son mandat, devant une meute de caméras. Je la croyais invincible et irrepraceable in English please. Ca me rappelle une chanson, je ne sais plus de qui.

« LA DEMOCRATIE NE FONCTIONNE PLUS »

Pour la conférence de presse du jour, lire dans les Echos :  Les Français sombrent dans une «dépression collective» qui conclut que :

« le plus grave pour la cohésion sociale et les élections à venir, (est que) les Français, critiques sur le politique, estimaient en 2009 à 50 % que la démocratie fonctionnait. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 30 %. Quand 69 % – en hausse de 21 points – jugent que la démocratie ne fonctionne plus ».

Lire également Pascal Perrineau : «La défiance à l’égard de la politique n’a jamais été aussi forte» qui remarque que : « L’abstention est un moyen d’exprimer sa défiance à l’égard des politiques. Avec la non inscription sur les listes électorales et le vote protestataire ».

Question. Quid du vote sanction ? Est-il de nature à défier l’abstention chronique de ces dernières années ?

Autre bémol : l’emploi et le pouvoir d’achat oui. Les déficits me semblent plus immatériels et sont une préoccupation pour ceux qui maîtrisent les techniques budgétaires. Préoccupation de spécialistes donc. Le peuple veut retrouver la dignité. L’endettement et les déficits ? Il y a de la bonne dette et de la mauvaise. Idem pour les déficits. Tout dépend de la viabilité du projet de société qu’on veut construire. C’est précisément l’objet de la conférence de presse du jour.