La Suisse suce l’Afrique. Genève est devenue une plaque tournante du trading pétrolier. Merci qui ?

Sur le top five des entreprises suisses, en volume du Chiffre d’Affaires, 4 sont des sociétés de négoce en pétrole. Merci qui ?

Aux dignitaires présidents africains qui ont une double casquette : celle de négociant pétrolier et celle de Roi de la corruption Etatique.

Et merci aux paradis fiscaux. « Cela veut dire qu’une société qui réalise 90% de son chiffre d’affaires à l’étranger,  bénéficie d’un régime fiscal très favorable : leur taxation sur leur bénéfices est divisée par deux par rapport à une société suisse ordinaire. Ce régime fiscal date de l’après seconde guerre mondiale »

Extrait :

La bonne assise de ces sociétés de négoce leur a permis justement de conquérir d’autres segment situés en amont : elles investissement aussi bien la production que la distribution


Effectivement, certaines sociétés de négoce ont petit à petit  commencées à acheter des actifs dans la production, des champs pétroliers, des mines. En aval aussi, dans la distribution avec des groupes comme Vitol ou Trafigura qui rachètent les réseaux de station d’essence un peu partout dans le monde, notamment en Afrique ou en Amérique du sud ; de géants comme BP ou Shell pour qui cette activité est devenue moins rentable. Les négociants sont  intéressés à étendre leur emprise sur la chaîne de l’offre parce que les marges des activités de négoce se diminuent. Parmi les producteurs, il n’y à ma connaissance que Total qui possède sa société de négoce en Suisse, avec Totsa. Les Shell et BP sont restés à Londres mais ils ont aussi leurs filiales de négoce.

Les sociétés de négoce des matières premières cachent souvent des entreprises de détournement et pillage organisés des ressources … 
Effectivement . Pour les personnes politiquement exposées, les sociétés de négoce sont devenues une formidable alternative au compte bancaire privé.
L’exemple Ukrainien est édifiant. La société nationale ukrainienne, au lieu de vendre son charbon à des sociétés de négoce compétentes en la matière, l’a vendu à une société suisse qui appartenait en fait au fils du président Ukrainien. Lequel revend ensuite ce charbon à de vrais négociants en échange d’une marge illégitime. C’est une opération purement comptable parce que dans les faits le charbon reste en Ukraine, jusqu’à ce que  le « vrai »négociant réel vienne le chercher pour le livrer à destination. Ces sociétés fictives de négoce établies en Suisse sont un moyen très sophistiqué, très sûr pour des régimes, comme le régime Ukrainien, de s’enrichir. Les comptes sont au nom de ces sociétés, comptes auxquels les dirigeants ont évidemment accès. Ce cas de figure, on le retrouve aussi pour nombre de pays africains comme le Gabon, l’Angola, le Nigeria ou le Congo Brazzaville. Plutôt que d’avoir des comptes en leur nom propre, ils utilisent les comptes de sociétés fictives de négoce.  Et bien évidemment, ce cas de figure est aussi possible pour des pays comme l’Algérie ou tout autre pays producteur et exportateur de matières premières.

Dans le dispositif pénal suisse, il y a de grosses lacunes : la loi sur le blanchiment ne peut s’appliquer sur ces cas de figure. Parce que dans le cas du charbon ukrainien, il s’agit d’argent propre provenant des banques. Dans l’exemple ukrainien, c’est en effet le charbon qui le produit d’un acte corruptif ou d’un détournement d’un bien public, mais l’argent est propre.

La loi sur le blanchiment visait à empêcher l’entrée en Suisse d’argent sale dans le circuit financier. Là, il y a sortie d’argent propre dans un circuit commercial sale et il n’y a absolument aucun dispositif pénal qui s’applique à ce cas de figure. Le fils de Ianokovitch était dentiste et avait deux employés qui travaillaient avec lui, brassant un volume d’affaires très important. La justice suisse a laissé faire en dépit d’une enquête très fouillée publiée par Le Matin Dimanche et c’est seulement quand la Révolution en Ukraine a commencé que la justice s’est mise en marche. 

Des perquisitions ont eu lieu dans les locaux de ces sociétés de négoce et la justice suisse s’en est vantée, affirmant qu’elle a agi dans les meilleurs délais pour saisir ces avoirs illicites. C’est ce qui s’est passé aussi avec les régimes des Ben Ali, Kadhafi, Moubarak, qui avaient leurs comptes en Suisse. C’est seulement après leur chute qu’on s’est empressé de geler leurs avoirs et  ouvrir des instructions judiciaires ».

El Watan. «Les sociétés de négoce sont une formidable alternative pour le pillage des ressources » A lire et à boire sans modération.

Quand on vous parle de l’Ukraine, la naïve, cette petite chose victime des Russes, n’en croyez pas un mot.

Quand  des intellectuels comparent Dantzig à Donetsk, c’est comme on l’a rappelé à Elie Wiesel, de l’abus de l’histoire ; c’est du révisionnisme pathétique.

Ceux qui vous disaient que Dos Santos était un Ange comparé à Joseph Savimbi qu’ils ont abattu dans un accident d’avion, après avoir singé la paix, faisaient du camouflage, comme Kiev le fait si bien, avec ses acolytes européens.

Merkel, championne du camouflage présente un visage à double face. Au début, elle joue à refuser la candidature de Moscovici. A la fin, elle montre l’autre visage qui dit oui.

Comment accorder la moindre crédibilité à la parole de telles girouettes ?

Bref, Hollande n’est que la partie visible de cet énorme iceberg qui menace de couler les Républiques dans le monde. Les financiers ont commencé le boulot. Les politiques devaient l’achever. C’est pourquoi la présence du Sieur Macron au gouvernement est une insulte au visage de Marianne, quand on connaît la responsabilité des banques d’affaires dans la crise financière qui a plongé le Monde et la France dans le rouge.

Lisez ce billet de l’Express : Hollande: « La fin, c’est maintenant ». L’auteur, Mme de Sévigné dit ceci à Hollande : « vous venez de placer un banquier sur la case « trésor » de votre petit Monopoly, signant ainsi les prémices de votre abdication ». 

RPS1

Quand j’annonce un rapport sur le développement de l’Afrique avec pour maître-moi : REPRENDRE POSSESSION DE SOI – vous comprenez aisément pourquoi. Ce combat-là, nommé en Afrique, le Développement est le même ici où il s’appelle : CROISSANCE.

Lire encadré ci-contre.

 

NOS CHERS AMIS LES BANQUIERS

Le spectre du « scénario noir d’une croissance zéro » est bien réel en France. Le Monde daté de ce jour étudie le rapport du CAE (Conseil d’Analyses économiques) qui alerte le gouvernement sur le fait, confirmant ainsi les alertes précédentes de l’Economist qui disait que la  France était « une bombe à retardement ».

Qu’est-ce qui manque à la France ? C’est l’innovation. Comment naît l’innovation ou plutôt où naît-elle ? Réponse : dans des sociétés ouvertes qui permettent à des hommes et à des femmes d’oser, sans être pris pour cibles à abattre. L’innovation naît également dans les sociétés qui se posent ou se pensent en leaders du monde de demain. C’est dans les programmes scolaires que cette idée leur est inculquée. Dès l’école donc, on leur dit et apprend qu’ils (elles) sont les leaders de demain et surtout on leur donne les outils pour cela.

Dit comme cela, c’est facile. C’est un diagnostic. C’est après que la tâche commence. La France d’aujourd’hui n’est plus à l’avant-garde de quoi que ce soit. Elle se contente du suivisme, dans tous les domaines, y compris diplomatique et dogmatique.

Exemples : Croire que l’Economie est au Centre de la Société, c’est réducteur. Et, penser que la Finance est le coeur de l’Economie l’est tout autant.

Dans une économie  comme celle de la France, où la rente prime sur la productivité, le challenge est d’abord philosophique, avant même d’être économique. Le raisonnement de Hollande n’affleure pas même cet aspect des choses. Or, c’est là que se niche et se tisse notre contrat social, socle de notre vivre-ensemble et base de notre confiance au Système. C’est l’humus qui nourrit les énergies créatrices et fait jaillir les eaux vives.

En ce qui me concerne, je crois qu’on a fait le tour de la question, telle qu’elle se pose aujourd’hui dans ce quinquennat Hollandais. La suite sera ce que Vous le Peuple de France en ferez – Vous et les Parlementaires censés vous Représenter.

 A L’INTERNATIONAL

Libye : Le gouvernement chassé de ses bureaux à Tripoli (El Watan).