Terreur en région parisienne. Quand on piétine la République, celle-ci se venge.

Le 9-3 chauffé à blanc. 

Ca couvait depuis trop longtemps et on fermait les yeux en faisant comme ces couples mariés, fatigués l’un de l’autre, mais qui font contre mauvaise fortune bon coeur. On fait semblant donc devant la société. Par derrière, on nourrit des projets de rupture définitive, à la vie, à la mort.

D’un côté, le 9-3, symbole de tous les territoires rejetés de France et pas étonnant que de nouveaux incidents s’y déroulent.

De l’autre, les centralités.

D’un côté, le 9-3 réduit en esclavage sexuel et domestique de la France et de l’autre, les Maîtres de la société. Entre les deux, pas de ponts possibles.

D’un côté, une population jeune dans le 9-3 qui a les attentes de son âge. Et, à proximité, il n’y a personne.

Pour compliquer le tout, la mort s’est emparée de l’Occident et frappe les blancs. Ah, le peuple élu. 1 de leurs morts vaut 1000, 100 000, 1 million, etc..de Lybiens, Syriens, Irakiens, Afghans, Noirs, sud-américains, Egyptiens, musulmans, et partout ailleurs dans le monde non occidental.

1 de leurs morts vaut une nation détruite de l’autre côté du monde, des milliers voire des millions de réfugiés, des tonnes de femmes violées et réduites en esclaves sexuelles quand elles ne sont pas mutilées à la grande indifférence de l’Occident qui parlotte et puis c’est tout.

Là, en France, territoire sacré, des journalistes, vaches sacrées. On tue. Sacrilège. J’exclue les policiers qui faisaient leur travail et je salue leur mémoire comme il se doit.

Qu’attendait la France des gamins esseulés et isolés ?

Voilà le travail de la conjonction d’un triple phénomène :

1 – la place centrale de la télévision et de la téléréalité dans la société et les familles 

2 – la suppression des subventions aux associations réduites comme peau de chagrin qui ont abandonné le combat pour l’encadrement de certains jeunes et l’accompagnement citoyen des moins jeunes.

3- Le commerce de la démocratie élective qui guide les nominations gouvernementales et les promotions suspectes, fonde les relations troubles des politiques avec la presse – pensez donc, l’ex secrétaire d’état de Sarkozy était mariée à un journaliste de Charlie Hebdo, on se demande comment on obtient les nominations ou plutôt en échange de quel service de presse, lorsqu’on embauche Mme – et le rôle trouble des élus locaux : maires et conseillers territoriaux.

Quand on piétine la République, celle-ci se venge. Où est le mérite ? Enfumage d’une République mensongère.

1 – Subventions des associations et le degré zéro d’une véritable politique de la ville. Le déclin a commencé sous Nicolas Sarkozy.

Que n’a-t-on pas dit contre les associations ? Ce sont des escrocs qui prennent l’argent de l’Etat. Ce sont des fainéants et des profiteurs. La presse était la première à les condamner. Les gens de droite venaient en seconde position avec l’extrême-droite. Ensemble, ils moquaient l’ethnicité communautariste des associations, rappelant en hurlant le projet assimilationniste français – effaceur des histoires, des mémoires et des identités particulières.

Bilan, depuis, la suppression des associations qui encadraient les jeunes dans les cités-dortoirs et éteignoirs, ils ont pris le chemin du Jihad pour combler le vide de leur existence condamnée à terme. On peut, si en France, on faisait de véritables audits indépendants et sans parti pris, mettre cette réalité en évidence. Le rapport entre l’invisibilité et la suppression des associations et l’augmentation de la délinquance, violence, vente de drogues, trafics, etc saute à l’oeil nu.

Plus généralement, l’encadrement citoyen doit commencer à l’école. Je suis bien placée pour le savoir, car j’ai initié un projet dans ce sens pour une inclusion citoyenne, en direction des ados et le Secrétaire d’Etat à la réforme territoriale du président Hollande a mis fin au projet, sans ménagement. La brutalité des élus n’est plus à démontrer. Après tout, on est chez eux, on n’a qu’à la fermer et à accepter la destruction qui va avec.

Après tout, ils savent que nos chefs d’Etats nous ont abandonnés à leur merci. Orphelins, il ne reste plus que la résistance. Mourir, mais debout et sur le champ d’honneur, car dans leur monde, le plus médiocre d’entre eux vaut encore plus que le Meilleur d’entre Nous.

Il ne faut pas parler de division. Ah. Mais de solidarité. Ah. Pardon de diviser, mais nous ne sommes plus dupes :les bonnes intentions déclaratives sans action, on a donné. Les déclarations de principe sur les valeurs de la démocratie, de la République égalitaire, de la Justice sociale, de la liberté d’expression et du mérite républicain, qu’on voit toujours se réaliser chez le même peuple élu, on a déjà donné. Qu’on n’attende pas de moi autre chose que de dire que ces jeunes, tombés au combat, sont aussi des victimes.

On a le choix : on plie l’échine ou on résiste. Et quand on y ajoute la violence de la géopolitique par les mêmes, et la moquerie en France des mêmes, la coupe est pleine. Et chacun résiste avec ses moyens. Même le port « ostentatoire » du voile est une déclinaison de cette résistance. La preuve, la multiplication du nombre de jeunes filles, nées dans la République qui choisissent de le porter, malgré toutes les critiques stériles portées sur la voie publique.

De voir la jeunesse de Mlle Boumeddiene (26 ans) et de la voir s’entraîner, d’entendre la naïveté juvénile de Coulibaly parlant aux médias qui l’ont déjà condamné, de voir tous ces jeunes frères que le vie n’a pas gâté, dont la vie s’arrête ainsi, si tôt, parce que les croulants ont confisqué la République pour eux, en décrétant qu’ils étaient le peuple élu, à l’instar de l’autre peuple déclaré génétiquement élu, par Dieu lui-même et qui a organisé le système pour son unique bénéfice, soumettant tous ceux qui ne veulent pas le suivre dans sa folie meurtrière et esclavagiste, ça fend le coeur.

Charlie Hebdo n’avait plus d’âme. Soit dit en passant. Pourquoi pleure-t-on sur une relique ? Qu’on pleure les morts, oui. Maintenant que Paris ait perdu aussi la sienne, cela va sans dire. Du coup, certaines équivalences sont triomphantes et iront au Panthéon.  Les icônes modernes le valent bien. Pour être plus précise, disons au Panthéon des sans-âmes et des dénaturés.

>>>A propos de la moquerie en France, Lire ici : un projet, un livre.

Dimanche, tout ce beau monde va se retrouver et faire une démonstration de force, un vacarme assourdissant, un tapage médiatique sans pareil. Tous les slogans du monde vont fuser. C’est le jeu. Berlin, Londres, l’Europe entière viendra en renfort. Dans  deux mois, comme pour l’affaire Merah, tout cela fera pschitt. On retiendra quand même la Comédie Humaine d’un président qui avait déclaré à un enfant « qu’il ne verrait plus Sarkozy » qui le reçoit, « en toute solidarité et dans le cadre de l’unité nationale déclarée ». Ce sont ses propres mots du jour. Et, dans le même temps, il reçoit celle par qui ce scandale arrive, Marine le Pen et son extrême droite qui a perdu les journalistes de Charlie Hebdo, embarqués dans une  xénophobie sournoise et rampante. On fait coup double sans kalach.

C’est la Comédie humaine qui se joue grandeur nature. Rassemblement des partis politiques, tous responsables de ce délabrement. Quelqu’un vient d’employer le terme de « cancer sociétal » ; ce quelqu’un est un invité de CNN, pour caractériser cet état. Rassemblement, rassemblement du peuple élu et, derrière, les moutons de panurge de toujours, sommés de suivre la « Civilisation ». Tu parles d’une civilisation. Bon, à chacun ses idoles. Moi, j’ai passé l’âge des larmes de crocodile. Je ne goûte pas à ce type de spectacle, dont on connaît les attendus que je ne partage pas du tout, n’étant ni un perroquet, ni aveugle, ni adepte du Verbe incantatoire.

Tout Verbe qui ne se fait pas Chair, spécialité du verbe laïc n’est que vanité. Le seul moment où ce verbe s’est fait chair, ces derniers temps, dans le monde laïc, c’était pour le mariage gay, baptisé malignement  à l’instar de ce « cancer sociétal », « mariage pour tous ». Formule creuse à souhait et mensongère, qui ne disait pas exactement son projet bâtard final. La société occidentale est la société du mensonge-Roi. La société de toutes les duplicités. Des gamines comme Boumeddiene en deviennent folles. Les autres deviennent des poupées gonflables et marchent nues : elles appellent cela « call girl de luxe » avec marque déposée. Une misère, en réalité, puisque c’est une autre façon de dire « esclave sexuelle de son Maître ». Son avenir à la poupée magique est tout traçé : chirurgie plastique sur chirurgie plastique et, au bout du compte, un suicide programmé, par la drogue, l’alcool ou autre. Ce sont-là les issues que le peuple élu qui va défiler dimanche laisse aux femmes issues de l’immigration aujourd’hui dans leurs sociétés civilisées.

Après, on dira  que « ces gens-là ne peuvent pas s’intégrer, car ils tiennent trop à leur identité et rejettent toutes les autres de leurs divers pays d’accueil ». Ah bon ? C’est comme le boulanger de Fernand Renaud « qui pense que les autres viennent pour manger de notre pain » ; un point c’est tout.  Il ne lui vient pas même à l’idée que lui aussi mange le pain des autres. Les jeunes français issus de l’immigration maghrébine ou non ne rejettent pas l’identité française, et encore moins les valeurs déclarées. Ce qu’ils rejettent est « l’importation du fait colonial en France », (dixit Fernand Braudel) avec des ghettos et des enclaves territoriales type 9-3, car, ils ont promis « qu’ils ne seraient pas les nouveaux esclaves et/ou soumis de leur race sur le sol Français et, puisqu’il leur faut choisir, alors, ils sont musulmans ». De toutes les façons, c’est cela ou se perdre dans une Intégration asymptotique, c’est-à-dire proche de zéro ou encore à la probabilité nulle, n’est-ce pas Bernard Marris, mort bêtement, dans un cumul des fonctions idiot ? Avait-il le choix dans ce monde de soumis et de corrompus ? S’il fallait faire le siège des journaux pour être publié, le prix à payer est trop élevé. Si, en plus, il fallait jouer au griot de Houellebecq, pour cirer les pompes à la littérature française, aux mains des Juifs, qui publient uniquement les sujets issus du « peuple élu » et leurs valets, c’est encore pire : l’intellectuel a vendu son âme pour un plat de lentilles. Le jeu n’en valait pas la chandelle.

En Afrique, on dit que « les morts ne sont pas morts ». Cela facilite le travail du deuil.

Je ne fais pas l’apologie de l’Islamisme que je ne connais pas et dont je ne suis pas originaire. Si le monde occidental se préoccupait moins de dire aux Musulmans ce qu’ils doivent faire ou non de leur religion et regardait sa propre religion, si tenté que la religion les intéresse, cela irait mieux. Cela vaut également pour les musulmans qui doivent laisser les chrétiens tranquille.  Il n’est écrit nulle part que le monde doive être uniformisé et sous la coupe du peuple élu. L’Occident est bizarre. D’un côté, il laisse son Dieu aux oubliettes, le vilipende, le renie – après tout Nietzsche a décrété que Dieu était Mort. Il le délaisse pour l’homosexualité et, puis, non content, il va voir ce qui se passe du côté de l’Islam.

« Commence par balayer devant ta porte avant d’aller regarder devant celle de l’autre ». C’est la Bible, le livre honni par l’Occident qui le dit. Pendant ce temps-là, les églises se meurent, et l’islam prospère. Ah. Il faut dire que Jean Paul II est mort et l’Eglise semble désorientée et va probablement s’écrouler sur elle-même. La pédophilie était un signe précurseur.

A propos de la chansonnette sur l’impossible intégration des musulmans en particulier et des immigrés en général, lire ici comment on malmène les immigrés dans les nouveaux champs de canne à sucre français, depuis la grande surface, en passant par les services de la logistique, tous complices avec les boîtes d’intérim pour casser du sucre sur le dos des travailleurs et travailleuses de la zone. Au final, c’est tout bénéf pour eux et l’Etat paie rubis sur ongles, ce trafic humain doublé d’un chantage à l’Etat.  10 % et plus de chômage et des comportements mafieux de ce genre prolifèrent impunément. Après, la lâcheté administrative commande qu’on s’en prenne aux plus faibles. Entretemps, cela n’échappe pas aux victimes qui voient bien qui l’Etat en France couvre. Avant de pointer les gangs des banlieues du doigt, il faut déjà punir le vol des cols blancs et toutes les fraudes incluant les formations bidons proposées au même public de sous-citoyens et de français de papier.

La foi se transmet par l’exemple. Une société où l’élite triche contamine tout le reste. C’est le processus du « cancer sociétal ».

>>> Sur la géopolitique des guerres mercantilistes qui éliminent tous les dirigeants qui s’opposent à ce projet démoniaque, Lire ici le grand mensonge des faux ennemis crées par les US, au nom de la guerre pour le contrôle du pétrole mondial. Vous resterez sans voix d’apprendre, que ISIS est un al-Qaeda bis, c’est-à-dire un allié des alliés, créé et subventionné en sous-main pour renverser Assad et maintenir la présence américaine sur le sol Irakien. Al Maliki, l’ex premier ministre Irakien s’y opposait et la communauté internationale a eu sa tête, en soumettant le président Irakien. La soumission, arme impérialiste, attention aux titres sionistes qu’il faut lire à l’envers – comme la quenelle – ou comprendre dans l’autre sens pervers, cynique et guerrier, pour ne pas dire rieur et moqueur des esclaves : putes et main d’oeuvre corvéable.

La France est de tous ces projets et marche main dans la main avec l’Uncle Sam. Ils font donc une guerre par procuration – via Isis – en Syrie. Laurent Fabius, l’autre vendeur de sang doit être content, que dis-je très content :le sang coule à profusion. Il y a du stock et BHL, le vendeur attitré veille au grain et au stockage.

Vous êtes en droit de dire, mais pourquoi ils tuent ici ? C’est un jeu de dupes ou prévaut le double langage permanent entre eux. Les jihadistes qui prennent sur eux, comme les rebelles de Benghazi, d’éliminer leurs dirigeants, savent que demain, tel Bin laden, créé par les US et utilisé de la même manière contre l’Union soviétique, ils peuvent les noyer à l’eau, de la même façon.

Et puis, il y a une haine larvée et un irrespect entre les deux. Ce qui les lie, ce sont les faux semblants, les mensonges et le fric et la mort ainsi que le chacun pour soi. Même les images des décapitations semblent être des mises en scènes spectaculaires, destinées, comme l’avion Air Malaysia explosé en plein ciel Ukrainien par l’armée Ukrainienne, à justifier la poursuite des hostilités et de la guerre totale.

A ceux qui parlent de « liberté de la presse » et « d’expression », où sont les médias pour dire ceci ? Ils sont aux abonnés absents, car amis des pouvoirs.

Que vaut la liberté d’expression, si les médias sont coalisés pour taire les choses et répandre l’obscurantisme, les non-dits, les mensonges, et couvrir les malversations des pouvoirs ? La liberté de la presse existe si elle respecte l’exigence de vérité et pas autrement.

…..On continue ceci plus tard. Le temps pour vous de digérer la masse des informations. La Bible dit, il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert. Les masques des dirigeants tombent en France et aux US. Ils sont horribles à voir. Comme l’horreur qui se tient actuellement dans la région parisienne.

2 – La place de la téléréalité, de la télé et de l’info.

3 – Le commerce de la démocratie élective.