Second tour des départementales : L’UMP s’est déshonorée. Valls démission.

Editorial.

DéshonneurHier, on a assisté à un second tour de la honte de la démocratie et républicaine en France. Que deux partis dominants la politique française depuis 40 ans au moins en soient rendus à cette connivence de caniveau est un mauvais présage pour l’avenir des élections en France.

Hier, la déliquescence morale, intellectuelle, civique et démocratique a atteint son stade ultime dans le Néant proposé par la corruption politique qui lie l’UMP au PS. 30 ans que ce passé doublé d’un passif dure.

Si c’est cela le Renouveau et le Changement qu’est venu nous proposer Mr. Sarkozy, il peut aller se rhabiller, car à ce compte-là, le jeu va se retourner contre l’UMP, puisque mathématiquement, le FN est en situation d’arbitre. Mais disons que Sarkozy avait une revanche à prendre sur Marine Le Pen sur 2012. Ce n’est pas moi qui contredirais la revanche en politique.  Disons que les compteurs sont remis à zéro…

Ceci étant dit, on ne peut pas avancer en reculant. Et Mr. Bayrou a raison de dire que si tout ce Rassemblement de façade c’est pour reconduire les méthodes du passé : magouilles politiques et compagnie, ce n’est pas la peine de se fatiguer. Tout bien mal acquis ne profite jamais.

Regardez les Chefs d’Etats Africains qui avaient tout détourné en Afrique pour le planquer et en jouir en Occident. A l’heure où la fin de vie approche, le magot devient gênant : ils sont coincés, étant allés très loin dans la corruption et la voracité des mandats. La prédation politique quoi.

Hier, l’UMP s’est salie les mains en criant sur Hollande et Valls, matin, midi et soir pour aller se coucher le soir chez eux. Pas étonnant, Hollande et Valls les méprisent. Ils ne valent pas mieux.

L’UMP n’avait pas besoin de pactiser avec le Diable pour remporter ces départementales. Le devoir consistait à laisser le PS couler à pic, comme la démocratie et le respect des électeurs l’exigeaient.

Valls peut encore parader, malgré la sanction que ses amis de l’UMP ont amortie pour lui. En échange de quoi ? De l’élimination du Front ? On ne bâtit rien sur la Haine, ni ne forme le peuple en fabriquant des barrages sur son dos. Après, on s’étonne que le peuple fraude. L’exemple vient d’en haut. Cette victoire trafiquée de l’UMP me donne un haut-le-coeur, vraiment. C’est une honte et un mauvais départ. Intuitivement, j’avais effacé « première étape » pour « ground zero ».

A cette élection, si je devais noter l’UMP, je mettrais zéro, sur le plan du respect de la Citoyenneté et du Citoyen manipulé comme un pion.

Pour le PS, on sait depuis que c’est un astre mort, dixit Mélenchon. Si nous étions dans un pays normal, le PM devrait démissionner , après un tel échec annoncé et cuisant. Mais, nous sommes dans le pays des malades, c’est-à-dire des gens normaux (dixit Ferrat), donc rien à attendre. C’est moins que rien. J’adhère ici à la formule employée par Marine le Pen. Même que je signe cela.

Dès lors que j’ai vu la télé ici pour une affaire de soupçon de viol dans une école primaire sur Villefontaine – d’habitude, ces Seigneurs médiatiques ne se déplacent pas sur ces petits territoires – j’ai su que la machine à voler les élections était en marche, avec ses sbires chroniques, sortes d’esclaves, d’hommes à tout faire y compris à porter les flingues. Le reste, la débandade de la Gauche était inscrit à l’ordre du Jour. Et dire que localement, cette Gauche et cet UMPiste reencarté à des fins d’opportunisme politique, ne peuvent pas se blairer.

Déni de démocratie ? Non, tout normal, vous répondra–t-on ; c’est-à-dire tout dans la pathologie et le dysfonctionnement et le délabrement des institutions. Quant à l’Esprit de la Loi du Baron de Montesquieu, on oublie. Ces gens qui ne respectent pas ce code identitaire français sont les premiers à hurler l’identité française.

A vaincre sans combattre, on triomphe sans gloire. L’UMP s’est déshonorée.

Au moment où je tape cet éditorial, Avast Internet Security envoie ce message « désolée il n’est pas possible d’établir une connexion, vérifier votre connexion sur Internet ». Ca dure depuis hier.

Pendant, ce temps-là, je suis sur Internet. Serais-je tombée sur un puits sans fond avec Bouygues ou alors Bouygues serait-il dépassé par le cannibalisme que eux les Maîtres de ce monde ont généré ? Quel chiasse. Le cannibalisme technologique et  ses cannibales sont à la manoeuvre. On dit en Afrique qu’il faut laisser la honte aux chiens.

Voyez les conséquences du cannibalisme technologique et des violeurs des âmes.

1. Hillary Clinton a dû nettoyer sa boîte mail et enlever tous ses messages personnels, car nos boîtes mail qui devaient être notre jardin privé sont souillées de la présence des porcs et des vampires qui viennent y boire de notre sang et de notre sève, telle une vermine dont on écraserait la tête, si on la connaissait et surtout, si elle venait se présenter en face, pas via les messages pubs dont l’objet est tout trouvé en volant vos mails et en utilisant leur contenu comme une arme contre vous. Ca tire au-dessous de la ceinture. Pour qu’il n’y ait pas de confusion, je précise que je ne parle pas de l’Oréal, ni de ceux que j’ai pu citer ici ou là et qui le méritaient bien. Peut-être que les autres s’agitent devant moi pour que je parle d’eux. Aucune chance. Ils peuvent continuer d’attaquer sournoisement avec mes données personnelles. Oui, qu’ils poursuivent leur basse besogne. Cela n’empêchera pas d’avancer comme prévu et à mon rythme.

La bonne nouvelle est que, on ne vient voler que chez les Grands et chez les Maîtres. Comme ça au moins, on sait qui dirige le Monde et qui en est réduit à ramper au sol. Les Maudits.

2. La star du plus grand show du monde, star britannique virée récemment de la BBC a trouvé des complices de la mort, sortes de mercenaires du web qui ont envoyé une menace de mort au Directeur, par mail et dont les enquêteurs traquent l’origine. C’est au moment où une grande personnalité est touchée qu’on se bouge le cul.

3. Des menaces de mort, l’ex maire de New-York en a reçues aussi récemment, lorsqu’il a critiqué Obama en le rangeant dans la catégorie des gens qui n’aiment pas leur pays, en l’exposant à la haine mondiale inutilement, via l’adoption des politiques mercantiles. Version mercenaire. Il peut avoir tort de le dire ou raison, mais dans un cas comme dans un autre, mérite-t-il la mort pour avoir critiqué un opposant politique ? Et puis Obama a une bouche pour répondre. Mon Dieu, tout est bon pour briser la liberté d’expression des autres, y compris par des attaques de postes informatiques qu’on veut mettre HS. Les Enfoirés, encore et partout.

Nous sommes en démocratie, dans des pays libres n’est-ce pas ? Ces pays où les décideurs qui ont laissé proliférer les gangsters de tout, en se comportant eux-mêmes comme les Maîtres du Gangstérisme national et international en politique et en diplomatie, nous parlent de Changement.

Quel changement ?

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Valls, démission. Mais il faut avoir les couilles pour cela. En France c’est zéro résultat, mais toujours en poste.

Mathématiquement, certains ont gagné. Démocratiquement parlant, le front est le seul gagnant de cette élection basse.